Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo Les blagues racistes d'un directeur de centres suédois pour migrants

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
ES Karlssonn extr
Article rédigé par
France Télévisions

En Suède, rencontre avec Bert Karlsson, leader sur le "marché" local des migrants (et anciennement d'un parti d'extrême droite) à l'humour douteux. Extrait de "Qui veut gagner des migrants ?", à voir dans "Envoyé spécial" le 12 janvier 2017.

En Suède, le leader du nouveau "marché" des camps de demandeurs d'asile s'appelle Bert Karlsson. C'est lui qui gère la plupart de ces centres. Au pic de la "crise", il en détenait une cinquantaine. Grâce à cette activité, son chiffre d’affaires devrait approcher cette année les 100 millions d’euros. Elise Le Guevel l'a rencontré pour son enquête sur ce nouveau business lucratif, "Qui veut gagner des migrants ?", à voir dans "Envoyé spécial" le 12 janvier 2017.

Au bout de quelque temps, Bert se sent à l'aise avec la journaliste, et il "se lâche" un peu… L'entrepreneur traite les migrants, mais aussi le personnel, d'une façon plutôt cavalière. "Travaille plus vite !" vocifère-t-il sur le ton de la plaisanterie, en levant son maillet, voire un couteau sur ses employés immigrés.

Leader d'un parti d'extrême droite des années 90

Même familiarité avec un autre, qui vient de Somalie. Après lui avoir fait ouvrir la chambre froide, Bert Karlsson plaisante : "Ici, il n'y a que des gens de Mogadiscio qui peuvent travailler ! D'habitude, il fait trop chaud. Ça leur fait du bien : ils sont au frais. Ha, ha !" Et, en désignant le jeune Somalien : "Lui, c'est mon employé au noir !" Simple "humour" de mauvais goût ou indice de convictions plus profondes ?

Pour mieux cerner le personnage, il faut savoir que dans les années 90, Bert Karlsson a été un des leaders d’un parti politique d’extrême droite, Ny Demokrati. En se plongeant dans les archives de la presse suédoise, Elise Le Guevel découvre qu'il a même siégé au Parlement jusqu'en 1994. Les deux axes principaux de son programme : réduire les impôts et… lutter contre l'immigration. 

L'homme a, très logiquement, affiché son soutien à Trump sur les réseaux sociaux…

Extrait de "Qui veut gagner des migrants ?", à voir dans "Envoyé spécial" le 12 janvier 2017.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.