Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Plus de 2 000 migrants évacués d'un camp dans le nord de Paris

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
1 500 migrants du campement au nord de Paris évacués par bus vers de centres d'hébergement
1 500 migrants du campement au nord de Paris évacués par bus vers de centres d'hébergement 1 500 migrants du campement au nord de Paris évacués par bus vers de centres d'hébergement (FRANCE TELEVISIONS)
Article rédigé par franceinfo avec AFP et Reuters
France Télévisions

Soudanais, Afghans ou Erythréens s'étaient installés dans des tentes et sur des matelas dans les 19e et 20e arrondissements de Paris.

Un campement d'au moins 2 000 migrants dans le nord de Paris, entre les stations de métro Jaurès et Stalingrad, qui grossissait depuis plusieurs semaines, a été évacué vendredi 16 septembre, dans le calme. Soudanais, Afghans, Somaliens ou encore Erythréens s'étaient installés dans des tentes et sur des matelas entre l'avenue de Flandres et le quai de Jemmapes, dans les 19e et 20e arrondissements de Paris, dans des conditions sanitaires et humaines très dégradées.

Une cinquantaine de bus ont acheminé les migrants vers des centres d'hébergement à Paris et en Île-de-France. Ces personnes bénéficieront d'un accompagnement social, selon Patrick Vieillescazes, chef de cabinet du préfet de région, présent sur les lieux. 

Plus de 2 000 personnes "mises à l'abri"

Selon la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, 2 083 migrants ont été "mis à l'abri". Au total, 154 personnes vulnérables (femmes isolées, familles avec enfants) ont été prises en charge au cours de cette opération qui représente, selon la préfecture de région, la deuxième plus importante évacuation de ce type réalisée dans la capitale depuis juin 2015.

Pour Jean-François Carenco, préfet d'Île-de-France et de Paris, également sur place pour superviser les opérations, "la République s'honore à regarder ce qui se passe (...). On a connu ça, on a connu l'exode, on a connu les guerres, c'est un changement complet de ce qui se passe dans nos têtes", a-t-il dit devant la presse. Au début du mois de septembre, plusieurs centaines de migrants avaient déjà été mis à l'abri après l'évacuation d'un campement installé sur le boulevard de la Villette.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.