Cet article date de plus de quatre ans.

Syrie : les États européens appelés à accélérer "le processus de relocalisation" des réfugiés

Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés demande au États européens de ne pas relâcher leurs efforts d'aide aux réfugiés afin de soulager la Grèce et les pays voisins de la Syrie.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des réfugiés syriens dans le camp de Zaatari, à la frontière jordanienne, en mars 2017.  (THOMAS COEX / AFP)

Après six années de guerre, le nombre de réfugiés syriens a dépassé la barre des cinq millions de personnes, a annoncé l'ONU, qui a demandé à la "communauté internationale de faire davantage pour aider" ces réfugiés. Interrogée sur franceinfo vendredi 31 mars, Céline Schmitt, porte-parole du HCR (Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés), estime que les États européens doivent "continuer à faire des efforts" poursuivre le "processus de relocalisation" des réfugiés pour soulager la Grèce et les pays voisins de la Syrie. Elle insiste également sur l'importance du maintien de la paix pour favoriser les retours. 

franceinfo : Où se trouvent ces cinq millions de réfugiés syriens ?

Céline Schmitt : La majorité des réfugiés syriens se trouvent dans les pays voisins de la Syrie. En Turquie, avec près de trois millions de réfugiés, mais aussi en Irak, au Liban, en Jordanie et en Egypte. Ensuite, il ne faut pas oublier qu'il y a plus de six millions de personnes déplacées à l'intérieur de la Syrie. On évalue à plus de 13 millions, le nombre de personnes qui ont besoin d'aide humanitaire dans le pays. On appelle la communauté internationale à maintenir son soutien financier aux pays voisins pour permettre d'apporter une aide d'urgence aux réfugiés, notamment pour les personnes les plus fragiles et vulnérables.

La France s'était engagée à accueillir 30 000 réfugiés syriens et irakiens, où en sommes-nous ?

Tout d'abord, la France s'est engagée à réinstaller plus de 10 000 réfugiés syriens des pays voisins. À ce jour, 3 000 ont été sélectionnés. La France s'était également engagée à relocaliser des réfugiés arrivés en Grèce et en Italie. Les réfugiés continuent à arriver mais ce processus de relocalisation est long, et pas qu'en France. Nous demandons aux États européens de continuer à faire des efforts et d'accélerer le processus de relocalisation pour aider la Grèce et les pays voisins qui continuent d'accueillir la majorité des réfugiés syriens. Il est, en outre, important que les efforts pour la paix continuent. Cela peut favoriser des retours. Il est enfin crucial d'apporter une aide d'urgence aux réfugiés qui rentrent chez eux pour qu'ils puissent recommencer leurs vies. En Syrie, tous les services sont inaccessibles notamment l'accès l'eau et à l'éducation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.