Italie : un nouveau navire humanitaire, avec 41 migrants à bord, accoste de force à Lampedusa

Une opération menée une semaine après celle du "Sea-Watch", défiant la politique des ports fermés voulue par le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini.

Le voilier Alex accoste en Italie, le 6 juillet 2019.
Le voilier Alex accoste en Italie, le 6 juillet 2019. (AFP)

Des associations humanitaires bravent l'interdit pour sauver des vies. Samedi 6 juillet, un navire, L'Alex, avec 41 migrants à son bord, a accosté de force dans le port de l'île italienne de Lampedusa. Une opération menée une semaine après celle du Sea-Watch, défiant la politique des ports fermés voulue par le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini.

D'importantes forces de police attendaient L'Alex, affrété par le collectif italien de gauche et d'extrême gauche Mediterranea, selon les images de la télévision italienne. Matteo Salvini s'était d'abord opposé à leur débarquement sur les terres italiennes mais, après deux jours passés en mer à bord du navire, les migrants ont été autorisés à débarquer dans la nuit de samedi à dimanche pour être conduits vers un centre de regroupement.

"L'Alex a déclaré l'état d'urgence"

"Compte tenu des conditions d'hygiène intolérables à bord, L'Alex a déclaré l'état d'urgence et vogue vers Lampedusa, le seul port de débarquement sûr possible", avait tweeté plus tôt dans la journée Mediterranea. La semaine dernière, les autorités italiennes ont saisi à Lampedusa un navire d'une ONG allemande, le Sea-Watch 3, et arrêté sa capitaine, Carola Rackete, qui avait accosté de force pour débarquer 40 migrants secourus en mer et bloqués à bord depuis plus de deux semaines.