Réfugiés : un passeport pour l'emploi

France 2 a rencontré une douzaine de réfugiés qui suivent actuellement une formation aux métiers de la sidérurgie ainsi que des cours de français.

Voir la vidéo
FRANCE 2

À côté de la cathédrale de Chartres (Eure-et-Loir), bien loin de la jungle de Calais (Pas-de-Calais), se trouve un centre de formation à la sidérurgie. Derrière les masques de protection se cachent des réfugiés soudanais et afghans qui apprennent leur nouveau métier. Alaeddin, l'un d'entre eux, travaillait dans les champs. Il y récoltait du blé et du sésame. Il y a cinq ans, il a quitté son pays en guerre et a traversé l'Afrique pour rejoindre l'Europe. À 27 ans, il est désormais prêt à tout pour réussir. Au total, 12 réfugiés ont été sélectionnés pour une formation de 7 mois. Ils sont nourris et logés sur place et découvrent tous le métier.

Formation professionnelle et cours de français

Ce matin-là, le représentant des entreprises de la région est venu les rencontrer en personne. Le secteur peine à recruter, les employeurs financent même le programme aux côtés de l'État. Dans quelques semaines, ils obtiendront un diplôme de soudeur. En sortant de l'atelier, ils se dirigent vers un cours de français pour y apprendre à lire et à écrire, avec des exemples concrets. Dans leur pays, beaucoup n'avaient jamais fréquenté les bancs de l'école. Désormais, tous arrivent à communiquer et ont des rêves en France. Actuellement, 1 000 réfugiés sont formés aux métiers de la métallurgie, de la vente ou de la construction.

Le JT
Les autres sujets du JT
refugies 
refugies  (FRANCE 2)