Réfugié irakien : un possible membre de Daech en France

À Lisieux (Calvados), un homme a été interpellé le 6 mars dernier et mis en examen pour crime de guerre. Cet irakien de 33 ans, placé en détention provisoire, a obtenu le statut de réfugié politique en juin 2017. Il est soupçonné d'être un ancien cadre du groupe État islamique.

Voir la vidéo
France 2

Ahmed H., irakien de 33 ans, a été interpellé par les services de renseignement en mars dernier. Depuis juin 2017, il était réfugié politique en France. Il vivait à Lisieux (Calvados). Selon les autorités irakiennes, cet homme était un cadre de Daech. À Tikrit (Iraq), il aurait participé au massacre de 1 700 soldats, en juin 2014.

Une fausse identité pour demander l'asile

En 2016, Ahmed H. aurait emprunté la route des migrants sous une fausse identité. À Calais (Pas-de-Calais), l'homme effectue sa demande d'asile, avant de s'installer à Lisieux. Avec ses faux papiers, il aurait réussi à tromper un système pourtant bien organisé. En France, c'est l'Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (Ofpra) qui a examiné son cas. Sur 100 000 demandes l'an dernier, seules 36 % ont été acceptées. Le dispositif vient d'être renforcé, selon le ministre de l'Intérieur. Mis en examen pour crime de guerre notamment, Ahmed H. est incarcéré et son statut de réfugié lui a été retiré.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'armée irakienne avance vers la ville de Tal Afar, dans Mossoul en Irak, le 23 août 2017. 
L'armée irakienne avance vers la ville de Tal Afar, dans Mossoul en Irak, le 23 août 2017.  (MURTAJA LATEEF / EPA)