Près de 19 000 migrants, en majorité haïtiens, bloqués près de la frontière entre la Colombie et le Panama

Des milliers de migrants qui tentent de rejoindre les Etats-Unis via l'Amérique centrale se retrouvent bloqués dans la petite ville côtière de Necocli, sur la côte atlantique de la Colombie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des migrants haïtiens tentent d'embarquer sur un bâteau pour le Panama, le 13 septembre 2021, à Necocli (Colombie). (VANESSA JIMENEZ G. / ANADOLU AGENCY / AFP)

Près de 19 000 migrants, "en majorité haïtiens", sont bloqués sur la côte nord de la Colombie, ont annoncé les autorités locales mercredi 22 septembre. Ils sont "en transit vers la frontière avec le Panama", a précisé le Défenseur du peuple colombien sur Twitter. Depuis des semaines, des milliers de migrants qui tentent de rejoindre les Etats-Unis via l'Amérique centrale se retrouvent bloqués dans la petite ville côtière de Necocli, sur la côte atlantique de la Colombie, un des points de passage pour atteindre le Panama voisin.

Cet afflux toujours régulier s'était tari en 2020 en raison des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19 et de la fermeture des frontières. Mais depuis l'assouplissement des restrictions, la bourgade de 45 000 habitants voit arriver un flot incessant de candidats à l'exode. Depuis Necocli, ces migrants doivent ensuite traverser par bateau le golfe d'Uraba et rejoindre un village frontalier du Panama. Ils entament alors, à pied, la dangereuse traversée du Darien, une jungle montagneuse particulièrement dangereuse.

Les deux compagnies maritimes locales qui effectuent les traversées quotidiennes depuis Necocli "ont déjà vendu 11 500 tickets jusqu'au 13 octobre". "Un nombre indéterminé de personnes n'ont pas pu acheter de tickets" et "certains ont décidé de traverser le golfe d'Uraba dans des embarcations illégales", a expliqué le Défenseur du peuple. "Nous continuons de suivre cette situation et à accompagner les populations de migrants pour leur assurer la garantie de leurs droits, sachant qu'il s'agit d'un phénomène transnational" et de "migrants en transit", a-t-il souligné.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.