Plus de 300 000 migrants ont traversé la Méditerranée en 2016

Au total, 3 211 personnes sont mortes ou sont portées disparues depuis janvier. A ce rythme, l'année 2016 sera la plus meurtrière pour les migrants en mer Méditerranée. 

Des migrants attendent lors d\'une opération de secours au large des côtes libyennes, le 24 mai 2016.
Des migrants attendent lors d'une opération de secours au large des côtes libyennes, le 24 mai 2016. (GABRIEL BOUYS / AFP)

Un seuil symbolique. Plus de 300 000 migrants ont traversé la mer Méditerranée pour se rendre en Europe en 2016, a indiqué mardi 20 septembre le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Le HCR prévient aussi que l'année 2016 va devenir la plus meurtrière si le nombre de personnes qui décèdent dans des naufrages se maintient au rythme actuel.

Le chiffre de 300 000 est nettement inférieur aux arrivées enregistrées durant les neuf premiers mois de l'année 2015 (520 000), mais il reste supérieur à celui enregistré sur l'ensemble de l'année 2014 (216 054).

L'année la plus meurtrière en mer Méditerranée

Bien que le nombre de migrants dénombrés cette année soit inférieur au bilan de 2015 (-42%), le nombre de morts n'est que très légèrement inférieur (-15%) à celui de l'an dernier, relève le HCR. Au total, 3 211 personnes sont mortes ou portées disparues. "Avec ce taux, 2016 sera l'année la plus meurtrière pour la mer Méditerranée", a prévenu le porte-parole du HCR. Presque tous les migrants traversant la Méditerranée tentent de rejoindre la Grèce et l'Italie.

Quelque 48% des personnes arrivant en Grèce sont des Syriens, 25% viennent d'Afghanistan, 15% d'Irak, 4% du Pakistan et 3% d'Iran. Ceux qui arrivent en Italie viennent à 20% du Nigeria et à 12% d'Erythrée. Ils sont également 7% à venir de Gambie, 7% de Guinée, 7% du Soudan, 7% de Côte d'Ivoire, selon le HCR.