Plus de 2 000 migrants sont morts en Méditerranée depuis le début de l'année

C'est ce qu'indique, mardi, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Des migrants entourent les cercueils de 13 personnes mortes en tentant de traverser la Méditerranée, mercredi 29 juillet 2015 dans le port de Messine, en Sicile (Italie).
Des migrants entourent les cercueils de 13 personnes mortes en tentant de traverser la Méditerranée, mercredi 29 juillet 2015 dans le port de Messine, en Sicile (Italie). (GIOVANNI ISOLINO / AFP)

Plus de 2 000 migrants sont morts depuis le début de l'année en tentant de traverser la Méditerranée pour rejoindre l'Europe, indique mardi 4 août l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). L'organisation précise qu'à la même période, en 2014, 1 607 migrants avaient péri dans les eaux méditerranéennes, pour un total de 3 279 morts à la fin de l'année.

Le trajet vers la Sicile est le plus meurtrier

"C'est inacceptable qu'au XXIe siècle, des gens qui fuient des conflits, des persécutions, la misère et la dégradation de leurs terres soient obligés d'endurer des expériences si terribles dans leur pays (...) pour ensuite mourir aux portes de l'Europe", dénonce le directeur général de l'OIM, William Lacy Swing, dans un communiqué (en anglais).

La majorité de ces migrants sont morts "dans le canal de Sicile", qui sépare l'île italienne de la Tunisie, où les tragédies se multiplient en raison des "embarcations de fortune utilisées par les passeurs et les trafiquants", précise l'OIM. Le trajet vers la Grèce semble bien moins périlleux, observe l'organisation, puisque seuls une soixantaine de morts ont été recensés parmi les migrants tentant de gagner le pays, qui fait pourtant face à un afflux similaire à celui de l'Italie.