Paris : nouvelle évacuation d'un camp de migrants porte de la Chapelle, près d'un millier d'occupants pris en charge

Les membres de ce campement, essentiellement des ressortissants afghans, ont été ont été conduits en bus vers des hébergements temporaires, en Ile-de-France et en région.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des abris de fortune sous le pont du métro à Paris, le 17 novembre 2022. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Près d'un millier de personnes qui vivaient dans des rues du nord de Paris ont été évacuées, jeudi 17 novembre, tôt dans la matinée. L'opération s'est terminée avant midi et "il y a eu 956 personnes mises à l'abri", a affirmé à l'AFP l'association France terre d'asile (FTDA), opératrice de l'Etat. Une "cinquantaine de personnes arrivées plus tard risquent de ne pas avoir de solution", a-t-elle ajouté.

Les membres de ce campement, essentiellement des ressortissants afghans, ont été conduits en bus vers des hébergements temporaires, en Ile-de-France et en région, ont précisé dans un communiqué de la préfecture de la région Ile-de-France, qui a conduit l'évacuation, et la préfecture de police de Paris. Selon elles, 197 des 956 personnes "ont été orientées en région" et "759 en Ile-de-France, vers des centres d'hébergement".

"Sur place, la situation était particulièrement compliquée car il commençait à faire très froid", a souligné Nikolaï Posner, un responsable d'Utopia56 qui intervient auprès des migrants à la rue, déplorant le "cycle perpétuel" de formation des campements et d'évacuations policières.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.