Orban et Salvini face à Macron, les migrants déchirent l'UE en deux camps

Au Danemark mercredi 29 août, Emmanuel Macron s'est opposé à Matteo Salvini, Viktor Orban et "ceux qui prônent un discours de haine". L’UE est de plus en plus divisée.

Voir la vidéo
France 3

En visite au Danemark mercredi 29 août, Emmanuel Macron a donné le coup d'envoi de sa campagne européenne. Le chef de l'État a pleinement assumé le bras de fer entretenu par les dirigeants nationalistes de l'Union européenne. Mardi à Milan, le leader de l'extrême droite italienne Matteo Salvini et le Premier ministre populiste hongrois Viktor Orban ont clairement fait d'Emmanuel Macron, "qui soutient l'immigration", leur opposant.

Une alliance anti-migrants

Le duo entend lancer un axe nationaliste en Europe avec en ligne de mire une politique très dure à l'égard des migrants. "Nous travaillons à construire une future alliance qui exclut les socialistes et la gauche et qui remet au centre les valeurs et les identités qui représentent nos mouvements politiques et nos gouvernements", a déclaré Matteo Salvini. À sept mois des élections européennes, l'immigration est déjà un sujet majeur de la campagne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre lituanien de l\'Intérieur Eimutis Misiunas (L) et le ministre italien de l\'Intérieur et vice-Premier ministre Matteo Salvini (C) lors d\'une réunion consacrée à la mise en place d\'un plan migratoire commun, le 12 juillet 2018 à Innsbruck, en Autriche. 
Le ministre lituanien de l'Intérieur Eimutis Misiunas (L) et le ministre italien de l'Intérieur et vice-Premier ministre Matteo Salvini (C) lors d'une réunion consacrée à la mise en place d'un plan migratoire commun, le 12 juillet 2018 à Innsbruck, en Autriche.  (AFP PHOTO / BARBARA GINDL)