Naufrage de migrants : l'exécutif veut augmenter les moyens des sauveteurs en mer et s’attaquer aux réseaux de passeurs

Le gouvernement souhaite plus de bateaux et de drones mais aussi installer des caméras thermiques dans les dunes pour empêcher les départs d'embarcations en Manche.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean Castex, le Premier ministre, et Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, le 4 juin 2021. (ELIOT BLONDET / POOL)

Jean Castex a convoqué, jeudi 25 novembre, dans la matinée et en visioconférence, les ministres de l’Intérieur, de la Justice, des Armées, de la Mer, des Transports, de l'Europe et des Affaires étrangères, après le naufrage d’une embarcation de migrants qui a fait 27 morts mercredi dans la Manche.

Selon les informations de franceinfo, lors de cette réunion interministérielle, il a été convenu de la nécessité de déployer davantage de moyens pour les sauveteurs en mer, d'augmenter le nombre de bateaux et de drones et d'installer des caméras thermiques dans les dunes afin d’empêcher les départs et repérer les embarcations.

Revoir la doctrine Frontex

À moyen et long termes, le gouvernement souhaite surtout s’attaquer aux réseaux de passeurs. "Ces réseaux très professionnels comparables aux réseaux de trafic de drogue", fait valoir une source gouvernementale auprès de franceinfo. L’exécutif souhaite également un renforcement des enquêtes financières.

À l'échelle européenne, il s'agit de revoir la doctrine Frontex, l’agence européenne de gardes côtes et gardes-frontières. Il en sera question à l'occasion du prochain Conseil européen, les 16 et 17 décembre prochaine. Le thème de l’immigration était déjà au programme, avant même ce naufrage meurtrier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.