Cet article date de plus de trois ans.

Nathan fait polémique en utilisant la crise des migrants pour illustrer un problème de maths

"Des migrants fuyant la guerre atteignent une île en Méditerranée. La première semaine, il en arrive 100. Puis chaque semaine, le nombre de nouveaux arrivants augmente de 10%. Par combien est multipliée une quantité lorsqu'elle augmente de 10% ?" est-il écrit dans un manuel destiné à des classes de terminales ES et L.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'éditeur Nathan s'est excusé et a promis de modifier un exercice de mathématiques prenant des migrants comme exemple, le 15 septembre 2017. (NATHAN ALLIARD / AFP)

Il arrive que les manuels scolaires fassent naître des polémiques. La dernière en date est pour Nathan. L'éditeur a provoqué un tollé, vendredi 15 septembre, avec un problème de mathématiques utilisant la crise des migrants pour illustrer le propos. Tout est parti d'un partage sur Facebook, qui enregistrait quelques 1 400 partages, vendredi en fin d'après-midi.

"Des migrants fuyant la guerre atteignent une île en Méditerranée. La première semaine, il en arrive 100. Puis chaque semaine, le nombre de nouveaux arrivants augmente de 10%. Par combien est multipliée une quantité lorsqu'elle augmente de 10% ?" est-il écrit à la page 34 d'un ouvrage de la "collection Hyperbole", destiné aux terminales ES et L. Dernière question : "En déduire le nombre total de migrants qui seront arrivés dans cette île au bout de 8 semaines. Arrondir à l'unité."

"Ecœurant"

"Mais comment peut-on éditer ça ? C'est extrêmement inquiétant. Méprisant, insensible – pour moi fascisant", s'indigne un commentateur sur Facebook. "C'est choquant. Quelqu'un dépose plainte contre l' éditeur et les auteurs j'espère", écrit un autre. "Honteux, écœurant !" peut-on également lire. Des réactions ont également fleuri sur Twitter.

Nathan s'excuse et s'engage à modifier l'exercice

"Les programmes actuels encouragent la transdiciplinarité et l'ouverture sur d'autres thématiques, a réagi Nathan dans un communiqué, vendredi en fin d'après-midi. "Ils invitent également à traduire une situation concrète à l'aide d'une suite arithmético-géométrique. C'est ce que nous avons souhaité appliquer dans cet exercice en prenant un exemple d'une population qui croît régulièrement en lien avec un sujet d'actualité : la question des migrants fuyant la guerre", se justifie l'éditeur.

Mais Nathan s'excuse et promet une modification. "Nous comprenons que le choix de cette thématique ait pu heurter. Nous nous en excusons et nous engageons à modifier la thématique de l'exercice lors de nos prochaines publications."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.