Mort de 71 migrants dans un camion en Autriche : quatre suspects incarcérés en Hongrie

La justice hongroise a placé en détention trois Bulgares et un Afghan, soupçonnés d'avoir transporté les 71 réfugiés retrouvés morts dans un poids-lourds stationné sur une autoroute autrichienne.

Les premiers cercueils des 71 migrants retrouvés morts dans un camion en Autriche arrivent à Vienne pour des identifications, le 28 août 2015. 
Les premiers cercueils des 71 migrants retrouvés morts dans un camion en Autriche arrivent à Vienne pour des identifications, le 28 août 2015.  (DIETER NAGL / AFP)

Ils sont soupçonnés par la police autrichienne d'être "les petites mains (...) d'un gang bulgaro-hongrois de trafic d'êtres humains". Quatre hommes soupçonnés d'être impliqués dans le drame des 71 migrants trouvés morts dans un camion garé sur le bord d'une autoroute autrichienne ont été incarcérés samedi 29 août par la justice hongroise, deux jours après la macabre découverte. Leur détention provisoire doit être maintenue jusqu'au 29 septembre.

Trois Bulgares - le propriétaire du camion, qui est d'origine libanaise, et deux chauffeurs - ainsi q'un Afghan ont été interpellés vendredi. L'Autriche a d'ores et déjà annoncé qu'elle cherchera à obtenir leur extradition.

"Problabement" mort d'asphyxie

Les 71 migrants étaient "probablement" des réfugiés originaires de Syrie, a annoncé vendredi la police autrichienne. Il s'agit de "59 hommes, huit femmes et quatre enfants, dont une fillette âgée d'un ou deux ans et trois garçons de 8, 9 ou 10 ans". Les forces de l'ordre ont indiqué que le moment et la raison des décès restaient à déterminer, mais qu'il y avait "une certaine probabilité" pour que les réfugiés soient morts asphyxiés.

Le chancelier autrichien Werner Fayman s'est entretenu par téléphone avec le chef de l'Etat français François Hollande. Selon la présidence française, "ils ont tous deux marqué leur détermination à lutter avec une fermeté sans faille contre les filières de trafiquants d'êtres humains et à garantir les frontières extérieures de l'Europe".