Migrants : un an après la photo choc du petit Aylan...

Le flux des migrants vers l'Europe continue. Il y a un an, l'image d'Aylan, cet enfant syrien retrouvé mort sur une plage en Turquie, avait ému le monde. Depuis, un accord a été signé avec la Turquie, qui s'est engagée à retenir les réfugiés.

France 3

Le 2 septembre 2015, le corps du petit Aylan Kurdi, 3 ans, est retrouvé mort sur une plage turque. Sa famille tentait de fuir la guerre en Syrie. Le lendemain, les journaux du monde entier publient la photo de l'enfant et interpellent l'UE sur la question de l'accueil des migrants. Le 7 septembre, poussées par leurs opinions publiques, Hollande et Merkel annoncent un accord qui prévoit 160 000 réfugiés en Europe sur deux ans, dont 30 000 en France. Deux jours après, les premiers réfugiés syriens et irakiens arrivent dans l'Hexagone.

6 000 réfugiés accueillis en Europe en un an

Au fil des mois, les migrations s'intensifient. L'Allemagne ouvre ses portes, la Hongrie les ferme. Pour réduire le flux, la Turquie et l'UE conviennent d'un accord. Le 4 avril 2016, les premiers migrants en situation irrégulière sont renvoyés en Turquie. Le flux se tarit quelque peu. Mais depuis la tentative de coup d'État en Turquie le 8 août, les relations entre Ankara et Bruxelles se sont tendues. Le président turc menace de revenir sur l'accord. La crise reprend. Aujourd'hui en France, 1 330 réfugiés ont été accueillis, moins de 6 000 dans l'UE, loin des 160 000 annoncés. Chaque jour en Grèce, une centaine de réfugiés arrivent de Turquie. Un air de déjà-vu.

Le JT
Les autres sujets du JT