Migrants : situation "explosive" à bord de l'"Open Arms" bloqué aux portes de Lampedusa

Le capitaine de l'"Open Arms" dépeint une situation "explosive" à bord de son bateau transportant 134 migrants. Ils attendent de pouvoir débarquer à Lampedusa en Italie.

FRANCE 2

Ils ne sont qu'à quelques mètres du port de Lampedusa (Italie). À bord de l'Open Arms, un navire d'une ONG espagnole, 134 migrants épuisés et de plus en plus fragiles psychologiquement. Tous décrivent une situation insoutenable, dans l'attente d'une autorisation de débarquer. Au bout de quinze jours dans la promiscuité et dans l'angoisse, pour certains, les nerfs lâchent. 13 passagers parmi les plus fragiles ont pu être évacués pour recevoir des soins médicaux. "Les gens veulent rejoindre la terre à la nage, ils veulent plonger. (...) À chaque seconde qui passe, le déclenchement de la bombe se rapproche", déplore Marc Reig, commandant de l'Open Arms.

Matteo Salvini bloque l'entrée

Six pays européens, dont la France, l'Allemagne et la Roumanie, ont accepté d'accueillir une partie des 134 migrants. Mais le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini, bloque l'entrée sur son territoire et dénonce un chantage de l'ONG espagnole. Un autre navire de sauvetage, l'Ocean Viking, est également bloqué entre Lampedusa et Malte avec 356 migrants à son bord.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le navire \"Open Arms\" au large de Lampedusa (Italie), le 15 août 2019.
Le navire "Open Arms" au large de Lampedusa (Italie), le 15 août 2019. (AFP)