Migrants : Rome menace l'Europe

La tension est encore montée d'un cran à Rome (Italie) ce vendredi 24 août : le vice-président du Conseil italien avait donné à l'Europe jusqu'à ce soir pour trouver une solution. Les Européens ont répondu que les menaces ne mèneraient nulle part. Laura Tositti, correspondante à Rome, nous en dit plus. 

FRANCE 2

Le vice-président du Conseil italien avait donné à l'Europe jusqu'à ce vendredi 24 août au soir pour trouver une solution à la crise des migrants en Italie. "Rome a l'impression que l'Europe n'est pas solidaire dans la répartition des migrants secourus en Italie", résume Laura Tositti, correspondante de France 2 en Italie.

14 milliards d'euros versés l'an passé

"Jusqu'à présent, le rôle du méchant était tenu par Matteo Salvini, le ministre de l'Intérieur", rappelle la journaliste. Mais ce soir, c'est l'autre grand chef de parti, Luigi Di Maio, qui a lancé cet ultimatum : ou l'Europe trouve un plan de répartition systématique des migrants secourus en Méditerranée, ou la péninsule cessera de verser sa part du budget à l'Union européenne. "L'an dernier, l'Italie a versé 14 milliards d'euros, et en a reçu un peu moins de 11 milliards en retour, ajoute Laura Tositti. Bruxelles refuse de répondre ce soir à cet ultimatum, indiquant que les États travaillent à une répartition la plus juste possible."

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Intérieur italien et leader de la Ligue Matteo Salvini en déplacement à San Leo, en Sicile, le 15 août 2018, au lendemain de l\'effondrement meurtrier d\'un pont à Gênes.
Le ministre de l'Intérieur italien et leader de la Ligue Matteo Salvini en déplacement à San Leo, en Sicile, le 15 août 2018, au lendemain de l'effondrement meurtrier d'un pont à Gênes. (MAXPPP)