Cet article date de plus de six ans.

Migrants : les larmes d'un père de famille syrien font le tour du monde

Cette image a été prise par un photographe allemand sur l'île de Kos (Grèce) à l'arrivée d'un bateau de migrants.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un bateau de migrants au large de l'île de Kos (Grèce), le 18 août 2015. (BULENT KILIC / AFP)

Il serre ses enfants contre lui et pleure de soulagement. Ce père de famille syrien vient de traverser, dans un bateau gonflable, le bras de mer qui sépare Bodrum (Turquie) de l'île de Kos (Grèce). Il est 5 heures du matin ce samedi 15 août et Daniel Etter, un photographe allemand, immortalise la scène. Cette photo, publiée le 17 août par le New York Times (en anglais) dans un reportage consacré aux migrants, a fait le tour des réseaux sociaux et des médias internationaux (argentin, allemand, norvégien, italien, etc.). 

"Je suis bouleversé par la réaction aux larmes de soulagement de cette famille. C'est pour ça que je fais ce que je fais", a réagi le photographe, avant de détailler l'histoire du père de famille dans une interview à Buzzfeed (en anglais). Laith Majid a fui Deir Ezzor (Syrie) avec sa femme, ses trois fils et leur fille. Comme 158 000 personnes depuis le début de l'année (chiffre HCR), ils ont décidé de rejoindre l'Europe via la Grèce.

L'homme ne parle pas anglais, contrairement à sa femme. "Elle m'a dit qu'ils avaient mis du temps à décider s'ils partaient ou non", raconte-t-il. Pour gagner l'île de Kos, la famille a bénéficié d'une "réduction familiale" des passeurs et payé 6 500 dollars (5 758 euros). Le photographe a croisé la famille une seconde fois, sur l'île. Ils vivent désormais dans le Eleftherios Venizelos, un ferry réquisitionné par le gouvernement grec pour les réfugiés syriens qui a quitté l'île pour Athènes le 19 août. La famille Majid veut rejoindre l'Allemagne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.