Migrants : les deux photos qui choquent l'Amérique

Le cliché d'une petit fille en larmes lors de la fouille au corps de sa mère a fait le tour du monde. Elle s'oppose à celle de la Première dame Melania Trump qui a visité un camp d'enfants migrants avec un veste au message polémique. 

France 2

C'est l'histoire de deux photos. L'une symbolise la séparation, l'autre interroge sur l'attitude de la Maison Blanche. La première représentant une petite fille hondurienne pleurant aux pieds de sa mère a fait le tour du monde. Une photo symbole d'une politique inhumaine. L'hebdomadaire Time en a fait sa Une en y ajoutant un cinglant : "Bienvenue en Amérique". Donald Trump lui barre la route et devient l'obstacle au rêve d'une vie meilleure en Amérique. L'image restera, mais correspond-elle à une part de réalité ? Le photographe John Moore explique les pleurs de la petite fille non pas par la séparation mais par l'épuisement du voyage. 

Deux images qui jouent un rôle dans la perception de la crise

"C'est la polémique sur la séparation des familles qui donne un nouveau sens à la photo", selon le photographe. Aujourd'hui la mère et la fille ont été placées ensemble dans un centre du Texas pour migrants. Elles attendent de savoir si elles seront acceptées dans le pays ou expulsées. Autre cliché polémique, celui de la Première dame qui portait une parka avec le message : "Je m'en fiche complètement et vous ?" lors de sa visite dans un centre de migrants à la frontière mexicaine. De quoi parle-t-elle ? Des frasques adultaires de son mari ou des médias ? Les humoristes s'en amusent. Ces deux images jouent un rôle dans la perception de la crise. Une majorté d'Américians se dit opposée à la séparation, mais la politique de la tolérance zéro est très populaire dans l'électorat de Donald Trump. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La Première dame américaine Melania Trump s\'est rendue dans un centre pour enfants à la frontière avec le Mexique, le 21 juin 2018.
La Première dame américaine Melania Trump s'est rendue dans un centre pour enfants à la frontière avec le Mexique, le 21 juin 2018. (CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)