Migrants : la situation reste tendue en Hongrie

En Hongrie, le gouvernement vient d'annoncer l’affrètement de cars pour les migrants qui ont décidé de quitter le pays.

France 3

En direct de Hongrie, la journaliste de France 3 revient sur les derniers évènements relatifs à l'afflux de migrants dans le pays. Sur place, la situation reste tendue.
"C'est un coup de théâtre ce soir à Budapest avec le déploiement de nombreux policiers anti-émeute", explique la journaliste Florence La Bruyère, correspondante de France 24. Quelques 2 000 migrants sont encore présents en gare de Budapest. "Les autorités hongroises craignent une éventuelle attaque de Skinhead", rapporte la journaliste.

L'Europe du Nord comme ultime destination

Les migrants ne croient pas les annonces du gouvernement hongrois, ils craignent que les autocars servent en fait à les rapatrier vers des camps de réfugiés ou vers leur pays d'origine.
"Depuis le début, le gouvernement hongrois tente d'appliquer la loi européenne parce que quand quelqu'un entre dans un pays d'Europe et qu'il demande l'asile, il faut qu'il attende dans un centre de réfugiés jusqu'à ce que sa demande soit traitée", rappelle Florence La Bruyère. Ces réfugiés cherchent à gagner l'Autriche puis l'Allemagne et enfin l'Europe du Nord.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des centaines de migrants marchent dans une rue de Budapest (Hongrie), le 4 septembre 2015, en direction de l\'Autriche.
Des centaines de migrants marchent dans une rue de Budapest (Hongrie), le 4 septembre 2015, en direction de l'Autriche. (ZOLTAN BALOGH / MTI)