Migrants : l'ONU contre une opération militaire en Méditerranée

François Beaudonnet nous livre, depuis la Commission européenne à Bruxelles, son analyse de la situation, alors que Ban Ki-Moon a réitéré mercredi ses réticences quant à une opération navale en Méditerranée.

France 2

L'opération militaire européenne pour lutter contre le trafic de clandestins semble "plus compliquée à mettre en place que prévu", comme nous l'explique depuis la Commission européenne à Bruxelles François Beaudonnet.

En effet, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a réitéré ce mercredi ses réticences quant à l'opération navale en Méditerranée souhaitée par l'UE. "Il y a peut-être d'autres façons de régler la crise", a-t-il déclaré au sortir de sa réunion avec le président de la Commission, Jean-Claude Juncker. Un rétropédalage par rapport aux déclarations de ces derniers jours

Conseil de sécurité

Autre bâton dans les roues, selon François Beaudonnet : la Russie, qui traînera de toutes les façons les pieds pour tout vote, au Conseil de sécurité, d'une résolution autorisant l'intervention.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Un canot transportant des migrants afghans arrive sur l\'île de Kos (Grèce), le 27 mai 2015.
Un canot transportant des migrants afghans arrive sur l'île de Kos (Grèce), le 27 mai 2015. (ANGELOS TZORTZINIS / AFP)