Migrants : Frans Timmermans appelle à "aligner les politiques d'asile de tous les États membres" de l'UE

Le premier vice-président de la Commission européenne est l'invité du Grand Soir 3. Il s'exprime sur la crise migratoire, qui sera au coeur des discussions du sommet européen du 7 mars.

FRANCE 3

L'invité du Grand Soir 3 de ce jeudi 25 février est Frans Timmermans. Le premier vice-président de la Commission européenne est notamment en charge de la crise des réfugiés. Pour lui, cette situation est "une faillite de l'Europe mais aussi du monde entier". Plusieurs pays européens ont rétabli des contrôles à leurs frontières face à l'afflux de migrants. Se dirige-t-on vers la fin de l'espace Schengen ? "Non", estime-t-il, mais "on doit faire attention" si les Européens ne veulent pas perdre espoir en cette idée d'Europe unie.

"Ce qui m'agace un petit peu, c'est qu'on prend des décisions à l'échelle européenne. Les ministres se réunissent et se mettent d'accord sur un plan d'action. Et puis, ils rentrent chez eux et ne font rien", confie Frans Timmermans, selon qui la fin de Schengen aurait "un effet énorme sur le marché intérieur" et mettrait en péril une économie européenne "qui est déjà assez fragile".

"Mieux protéger nos frontières extérieures"

Pour le diplomate néerlandais, les solutions nationales "ne fonctionnent pas". "Elles fonctionnent peut-être deux semaines, trois semaines, et après, on a les mêmes problèmes à nouveau", juge-t-il. L'idéal serait de "mieux protéger nos frontières extérieures" et "mieux coopérer entre États membres". C'est le message qui portera le 7 mars, lors du prochain sommet des 28 membres de l'Union européenne. "On a besoin d'aligner les politiques d'asile de tous les États membres. Sinon, on aura cette course vers le bas entre États membres", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT