Migrants : bras de fer entre l'Italie et la France à Vintimille

Hugues Huet est tout prêt de la frontière franco-italienne pour décrypter la situation.

FRANCE 3

À Vintimille, la situation est toujours bloquée et cela pourrait perdurer. Des dizaines de migrants installés au niveau de la frontière franco-italienne ont été évacués ce mardi 16 juin. Et la France ne laisse passer aucun clandestin. "Clairement, ces migrants coincés à Vintimille sont les otages d'un bras de fer politique entre Paris et Rome", explique Hugues Huet.

Les accords de Schengen

"La France qui a le soutien de l'Allemagne et d'une partie de l'Europe du Nord a raison juridiquement. Elle applique à la lettre les accords de Schengen", poursuit le journaliste. "Ceux-ci disent que c'est au pays d'accueil de gérer les dossiers des demandeurs d'asile ou des migrants économiques et que la France est dans son bon droit lorsqu'elle refoule des clandestins entrés illégalement sur son territoire. Le seul problème c'est que l'Italie a raison politiquement. C'est le seul pays à supporter l'afflux massif de clandestins sur ces côtes. Près de 60 000 depuis le début de l'année. Rome aimerait pouvoir compter sur la solidarité de ses partenaires européens. Faute de quoi, elle menace d'ouvrir les vannes", conclut-il.
Une première réponse sera apportée mercredi matin en conseil des ministres où un plan sera présenté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants africains attendent à Vintimille (Italie), à la frontière française, le 12 juin 2015.
Des migrants africains attendent à Vintimille (Italie), à la frontière française, le 12 juin 2015. (JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP)