Migrants : aux États-Unis, des églises hébergent des immigrés clandestins

Aux États-Unis, il arrive que les immigrés sans-papiers se réfugient dans des églises, avec la bénédiction des pasteurs. Un vide juridique empêche les forces de l'ordre d'intervenir dans leur enceinte.

Voir la vidéo
franceinfo

Eliseo Jimenez est un immigré mexicain vivant aux États-Unis et menacé d'expulsion. Il a trouvé refuge dans une église en Caroline du Nord. Comme lui, ils seraient une quarantaine à vivre reclus dans des lieux de culte. "Je suis convaincu que ce que nous faisons est bon et juste. C'est bien plus important à mes yeux que ce qui pourrait arriver sur le plan légal", explique le révérend Doug Long, pasteur à Umstead Park Church of Christ. "C'est une façon pour nous de combattre quelque chose qui est pour nous une position gouvernementale néfaste pour les êtres humains".

Un sanctuaire protégé par un vide juridique

C'est un vide juridique qui permet aux églises de protéger les migrants. Minerva Garcia est restée cinq mois dans l'église avant qu'un juge annule son expulsion. "Là-bas, je me sentais en sécurité comme un petit oiseau en cage. Ils me donnaient tout : de la nourriture, de l'eau, de la compagnie, une douche... Parfois, je me sentais très triste", confie-t-elle. Malgré tout, cette mère de famille est obligée de porter un bracelet électronique. Avant, les tribunaux américains étaient aussi des "sanctuaires". Le but était d'encourager des sans-papiers à témoigner dans des affaires. Mais les services de l'immigration sont maintenant autorisés à y entrer pour arrêter les immigrés clandestins.

migrant eglise 
migrant eglise  (franceinfo)