Migrants : après une évacuation violente à Paris, Gérald Darmanin saisit l'IGPN

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Migrants : évacuation violente à Paris
France 3
Article rédigé par
C. Gillard, M.Bougault, G.Papin, T. Le Bras, N.Jauson - France 3
France Télévisions

Les images de l'évacuation violente d'un camp de migrants à Paris ont choqué. Le ministre de l'Intérieur a saisi l'Inspection générale de la police nationale.

Lundi 23 novembre, des migrants déplient des dizaines de tentes sur la place de la République, à Paris. Une occupation illégale selon la préfecture de police, qui ordonne l'évacuation du camp. Les migrants étaient venus à l'appel des associations afin d'alerter les autorités sur leur situation. Les tentes sont retirées par les forces de l'ordre alors même que des hommes sont à l'intérieur. Des bénévoles tentent d'empêcher l'évacuation, ils sont bousculés par les policiers.

Des images choquantes

Une partie des tentes est confisquée. Ceux qui ont pu récupérer des affaires quittent les lieux avant d'être poursuivis par les policiers dans les rues. Sur une vidéo amateur, tournée lundi 23 novembre, un homme tombe à terre, à la suite d'un croche-pied perpétré par un policier. David Le Bars, syndicat des commissaires de la police nationale est formel : "faire un croche-patte sur quelqu'un qui court, s'en va, qui n'a pas commis de délit, c'est totalement inapproprié". Gérald Darmanin a réagi sur Twitter : "certaines images de la dispersion du campement place de la République sont choquantes". La police des polices a été saisie, elle rendra ses conclusions sous 48 heures au ministre de l'Intérieur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.