Migrants : après les murs, la Hongrie passe à la détention systématique

La Hongrie prévoit de placer les réfugiés dans des zones de détention tant que leur situation n'est pas réglée.

France 3

Enfermés d'office. C'est ce qui attend désormais tous les migrants qui vont passer par la Hongrie. Ce mardi, le Parlement a voté une nouvelle loi qui prévoit un renforcement des contrôles en matière d'immigration, texte voté à une écrasante majorité. Chaque réfugié qui demande l'asile sera placé en détention en attendant que son dossier soit examiné. Des zones de transit seront construites, des camps faits de conteneurs aménagés.

ONU et ONG en colère

Devant la nouvelle promotion des gardes-frontières, le Premier ministre nationaliste hongrois Viktor Orban a justifié sa décision par le danger que représente à ses yeux l'immigration. Mais en adoptant la détention systématique, la Hongrie va à l'encontre de toutes les conventions internationales. Un choix dénoncé par les organisations humanitaires et l'ONU. Des critiques qui n'entament pas la détermination des autorités hongroises. À la frontière serbe, elles construisent une deuxième barrière anti-migrant parallèle à la première.

Le JT
Les autres sujets du JT
Clôture de barbelés entre la Hongrie et la Serbie pour empêcher le passage des migrants, le 27 octobre 2016.
Clôture de barbelés entre la Hongrie et la Serbie pour empêcher le passage des migrants, le 27 octobre 2016. (CSABA SEGESVARI / AFP)