Reportage Migrants : à Ceuta, l'espoir de la liberté pour des centaines de mineurs

Publié Mis à jour
Migrants : à Ceuta, l'espoir de la liberté
France 2
Article rédigé par
M. Burgot, A. Da Silva - France 2
France Télévisions

Depuis lundi 17 mai, 8 000 migrants ont franchi la frontière qui sépare le Maroc à l'enclave espagnole de Ceuta. Depuis, plus de 6 500 d'entre eux ont été expulsés. Seuls les mineurs peuvent rester sur place, mais avec, peut-être, l'avenir devant eux.

Ceuta (Espagne) est bousculée par une crise migratoire. Au total, 8 000 personnes ont franchi les frontières de cette petite enclave espagnole, soit 10 % de sa population. "Il y en a vraiment beaucoup, partout", s'étonne Hutman Jotar, chauffeur de taxi à Ceuta. Des jeunes Marocains pour la plupart, qui sont rentrés à Ceuta entre le lundi 17 et le mercredi 19 mai. Ils déambulent en ville sans savoir quoi faire. D'après les autorités espagnoles, 6 500 migrants ont déjà été renvoyés au Maroc, et le processus d'expulsion suit son cours.

Les mineurs temporairement protégés

Dès qu'ils sont arrêtés, tous les migrants majeurs sont ramenés à la frontière au Maroc. Mais il en reste encore des centaines qui déambulent et veulent rejoindre l'Europe. La mission est quasiment impossible. Mais les mineurs sont protégés par la loi espagnole, qui interdit les expulsions. La nuit tombée, les patrouilles de police sont renforcées et les migrants tentent de se faire discrets. Mohammed, Shakir et Younes ont de 12 à 14 ans, et vont devoir passer la nuit dehors. Pour eux, cette période est extrêmement dangereuse. Les trois adolescents étaient dans un centre fermé pour mineurs, mais ils s'en sont échappés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.