Méditerranée : le destin tragique des migrants libyens

Mercredi 3 juillet, les corps de 58 migrants ont été retrouvés dans la mer Méditerranée près des côtes libyennes.

Franceinfo

Des corps que le courant a fini par ramener sur le rivage. Ce sont les dépouilles de migrants africains, morts en pleine mer en tentant de rallier l'Europe. Leurs cadavres finissent par s'échouer à seulement quelques kilomètres des plages très touristiques de Djerba (Tunisie). "Depuis des années on voit des cadavres venir, mais cette fois-ci en masse. On s'attend à un nombre impressionnant de cadavres. On a même ramené des sacs mortuaires pour les bébés, et ça, c'est très blessant", détaille Mongi Slim, président du bureau régional du Croissant rouge tunisien.

"La plus grande fosse commune de personnes exilées au monde"

En tout, 58 corps ont été retrouvés. Tous fuyaient la Libye à bord du même navire qui a fait naufrage le 3 juillet 2019. Il s'agit d'un des drames les plus meurtriers. Des centaines de migrants continuent de risquer leur vie en Méditerranée. L'association Pilotes volontaire prévient systématiquement les garde-côtes libyens en charge des secours en mer dans la zone, mais tous ne répondent pas. "Ce que nous constatons régulièrement lorsque nous repérons les embarcations c'est que la plupart du temps quasiment personne à bord ne dispose de gilet de sauvetage. La mer Méditerranée en face des côtes libyennes est devenue la plus grande fosse commune de personnes exilées au monde", déplore José Benavente, fondateur de l'association. La dégradation de la situation en Libye et les conditions climatiques clémentes poussent les candidats au départ, mais presque plus personne ne leur vient en aide. Depuis janvier 2019, plus de 400 personnes ont disparu dans les eaux libyennes de la Méditerranée.

Mercredi 3 juillet, les corps de 58 migrants ont été retrouvés dans la mer méditerranée près des côtes libyennes, près de la Tunisie.
Mercredi 3 juillet, les corps de 58 migrants ont été retrouvés dans la mer méditerranée près des côtes libyennes, près de la Tunisie. (FRANCINFO)