Le pape François baptise un "héros" migrant au Vatican

John Ogah s'est illustré l'an passé en Italie où il a désarmé un voleur armé d'un couperet et l'a immobilisé jusqu'à l'arrivée de la police.

Le pape François donne la communion à John Ogah, 31 ans, le 31 mars au Vatican.
Le pape François donne la communion à John Ogah, 31 ans, le 31 mars au Vatican. (ANDREAS SOLARO / AFP)

Le pape François a baptisé huit adultes lors de la veillée pascale en la basilique Saint-Pierre du Vatican, samedi 30 mars. Parmi eux, un migrant, ex-sans papiers devenu un héros en arrêtant un braqueur : John Ogah.

Agé de 31 ans, cet homme est originaire du Nigeria. L'an dernier, il était en train de mendier devant un supermarché à Rome quand un Italien de 37 ans qui venait de commettre un vol à main armée dans le magasin avec un couperet à viande en est sorti avec son arme et environ 400 euros, selon le récit de la presse italienne.

Le clandestin nigérian a désarmé le voleur et l'a retenu jusqu'à l'arrivée de la police. Il s'est ensuite éclipsé, craignant d'être démasqué. "J'ai fait quelque chose de bien, pourquoi donc fuir ?, s'est-il dit, selon le récit qu'il a livré à La Repubblica (en italien). Et puis je me suis dit : 'Je ne suis pas en règle, c'est mieux si je m'en vais.'" John Ogah craignait également que des proches de l'agresseur le retrouvent et s'en prennent à lui.

Le Nigérian John Ogah après son baptême par le pape François, le 31 mars 2018 au Vatican.
Le Nigérian John Ogah après son baptême par le pape François, le 31 mars 2018 au Vatican. (ANDREAS SOLARO / AFP)

La police a pu retrouver le héros discret à l'aide des vidéos des caméras de surveillance. "Si le pape ou le président de la République faisaient quelque chose pour moi, je serais l'homme le plus heureux du monde, confiait-il en octobre 2017, dans l'interview déjà mentionnée. Cela ne m'intéresse pas d'être un héros, je voudrais seulement pouvoir être en règle, travailler et avoir une vie digne en Italie."

Il ne croyait pas si bien dire. Grâce à son courage, John Ogah a obtenu le droit de rester en Italie et il travaille désormais comme gestionnaire de stock dans une association caritative. Samedi, lors du baptême au Vatican, il avait pour parrain un des policiers l'ayant aidé à obtenir des papiers, le capitaine des Carabinieri, Nunzio Carbone.