La main tendue des maraîchers aux réfugiés

Une équipe de France 3 s'est rendue sur une exploitation maraîchère qui souhaite employer des réfugiés.

FRANCE 3

Les maraîchers qui ont l'habitude de faire appel à de la main-d'oeuvre étrangère sont désormais prêts à employer des réfugiés. Sur certaines exploitations 90% de la main d'oeuvre est étrangère. "Ce sont des gens qui viennent pour gagner leur vie, qui sont à l'heure au boulot, qui ont envie de bien faire parce que sinon la saison d'après on ne les reprendra pas", explique Christophe Oudard, producteur de fruits.

Une nécessité

Un travail saisonnier, payé le Smic, voilà qui ne séduit guerre la main d'oeuvre française. Fabrice a fui le Cambodge quand il était enfant. Depuis, il vit en France avec sa famille. Les événements des derniers mois ne le laissent pas indifférent. "Ça fait mal d'en arriver là. La guerre, puis quitter leur propre pays", explique Fabrice. Accueillir et autoriser les réfugiés a accéder à l'emploi, pour Bernard Oudard, c'est une évidence, une nécessité. "Rendez-vous compte, on est à 70 kilomètres de Paris. On est en désert médical. Parmi ces gens, il y a sans doute des médecins, des infirmières, des gens qui nous apporteront une plus grande satisfaction de vie pour l'ensemble", commente le producteur de fruits.

Le JT
Les autres sujets du JT