La France va accueillir une partie des 194 migrants secourus par deux navires humanitaires en Méditerranée

Ces migrants seront répartis entre la France, l'Allemagne et l'Italie, en vertu d'un pré-accord de répartition conclu en septembre.

Des migrants secourus en Méditerranée par l\'\"Alan Kurdi\", navire humanitaire de l\'ONG allemande Sea-Eye, le 26 octobre 2019. Au second plan, un bateau des gardes-côtes libyens.
Des migrants secourus en Méditerranée par l'"Alan Kurdi", navire humanitaire de l'ONG allemande Sea-Eye, le 26 octobre 2019. Au second plan, un bateau des gardes-côtes libyens. (HANDOUT / REUTERS)

Quelque 194 migrants secourus les 18 et 26 octobre par deux navires humanitaires en Méditerranée vont être accueillis par la France, l'Allemagne et l'Italie, ont annoncé Rome et l'ONG Médecins sans Frontières (MSF), mardi 29 octobre.

Le ministère italien de l'Intérieur a précisé, dans un communiqué, que 70 des migrants se trouvant sur l'Ocean Viking, navire affrété par SOS Méditerranée et opéré en partenariat avec MSF, vont être accueillis par la France et l'Allemagne. Le navire humanitaire, battant pavillon norvégien, a été autorisé à accoster au port de Pozzallo, à la pointe sud de la Sicile.

Un accord entre quatre pays, en vigueur pour six mois 

Outre l'Ocean Viking, l'ONG allemande Sea-Eye avait sauvé 90 migrants en détresse samedi en Méditerranée et son navire, l'Alan Kurdi, attend un port sûr pour accoster.

La répartition de ces migrants a été décidée, explique l'Italie, "sur la base du pré-accord conclu à Malte" le 23 septembre dernier. Ce texte a été adopté par la France, l'Allemagne, l'Italie et Malte pour une durée de six mois. Il doit permettre d'éviter que des navires humanitaires restent bloqués en mer en attendant que les pays acceptent au cas par cas d'accueillir les migrants qu'ils ont secourus.