La France se dit "prête" à accueillir des migrants bloqués près de Malte

Deux navires affrétés par l'ONG allemande sont dans l'attente depuis plusieurs jours d'un feu vert de l'Italie, de Malte et de l'Espagne pour accoster.

Des migrants à bord d\'un navire de l\'ONG Proactiva Open Arms en Méditerranée, le 1er juillet 2018.
Des migrants à bord d'un navire de l'ONG Proactiva Open Arms en Méditerranée, le 1er juillet 2018. (OLMO CALVO / AFP)

La France est prête à participer "dans le cadre d'un effort européen" à l'accueil d'une partie des 49 migrants bloqués depuis plusieurs jours au large de Malte sur deux navires affrétés par des ONG allemandes, a-t-on indiqué jeudi 3 janvier à l'Elysée, confirmant une information du Monde.

Deux navires, le Sea-Watch 3 et le Professor-Albrecht-Penck, sont dans l'attente depuis plusieurs jours d'un feu vert de l'Italie, de Malte et de l'Espagne pour accoster mais à l'heure actuelle aucun des trois pays n'a répondu aux demandes des ONG allemandes.

A l'image de la France, l'Allemagne et les Pays-Bas se sont dits prêts à accueillir une partie des migrants, à condition que d'autres pays européens fassent de même, conformément aux conclusions du sommet européen de juin 2018, qui préconisaient un "effort partagé". Selon les derniers chiffres publiés par le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), plus de 113 000 personnes ont traversé la Méditerranée en 2018 pour rejoindre l'Europe et quelque 2 262 ont péri ou disparu en mer.