La France insoumise propose Mathilde Panot pour présider l'Assemblée nationale

Mathilde Panot, députée La France insoumise du Val-de-Marne, est l'invitée du Soir 3 dimanche 9 septembre.

Voir la vidéo
France 3

La rencontre Mélenchon-Macron à Marseille (Bouches-du-Rhône) a animé les réseaux sociaux ce week-end. "Nous combattons absolument toute la politique d'Emmanuel Macron, mais nous combattons en politique et nous ne combattons pas les personnes", explique Mathilde Panot, députée La France insoumise à propos de la "courtoisie" de son leader à l'égard du président.

Emmanuel Macron donne un coup de pouce à Jean-Luc Mélenchon en l'adoubant comme son principal adversaire. "Ce n'est pas un coup de pouce. C'est la réalité de ce qui s'est passé pendant l'année", estime-t-elle, dans le Soir 3 dimanche 9 septembre. "Jean-Luc Mélenchon est la personnalité préférée des Français. À 17 à l'Assemblée, nous arrivons à faire entendre une voix bien supérieure à celle des députés les Républicains, qui sont pourtant une centaine. C'est parce que nous travaillons sur les sujets avec le monde associatif notamment, c'est comme ça que nous nous construisons comme première opposition et premier proposant à Emmanuel Macron. Nous sommes l'alternative", explique-t-elle.

"Accueillir dignement les migrants"

À 29 ans, Mathilde Panot est candidate au poste de présidente de l'Assemblée nationale : "C'est une décision commune de notre groupe parlementaire. L'assemblée doit cesser d'être une chambre d'enregistrement composée de béni-oui-oui aux ordres de l'Élysée. C'est notre rôle d'opposition. Le favori Richard Ferrand incarne le vieux monde et François de Rugy souhaitait une femme pour le succéder au perchoir".

L'extrême droite a été battue en Suède ce soir, mais progresse de cinq points. "Le message sur la question des migrations est de dire qu'il faut garder la tête froide, qu'il faut accueillir dignement des migrants, mais il faut travailler sur les causes des migrations, arrêter le libre-échange à tout-va, arrêter de mener la guerre via l'OTAN, arrêter toutes ces politiques destructrices qui créent du malheur et qui obligent les gens à venir en France et parfois à mourir", conclut l'élue du Val-de-Marne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Mathilde Panot (LFI)
Mathilde Panot (LFI) (France 3)