L'Allemagne en état de choc après les agressions sexuelles à Cologne

Les plaintes pour agressions sexuelles et viols se multiplient après les incidents de 31 décembre. La politique migratoire d'Angela Merkel est remise en cause. Et l'affaire suscite des inquiétudes ailleurs en Europe.

FRANCE 3

L'affaire des agressions sexuelles perpétrées devant la gare de Cologne lors de la nuit du Nouvel An n'en finit plus de secouer l'Allemagne. Ce vendredi 8 janvier, on compte désormais 120 plaintes, dont 90 pour des faits de violences sexuelles. Il y aurait eu au moins deux viols. Trente suspects ont été arrêtés, tous sont immigrés, dont 18 demandeurs d'asile.

"Respectez-nous ! Nous ne sommes pas du gibier !", clame sur un panneau Milo Moiré, artiste suisse qui défile nue à Cologne pour protester. "Nous avons travaillé pendant 50 ans pour devenir des femmes libres. C'est de cette façon que j'entends vivre", martèle-t-elle au micro de France 3.

Merkel sous pression

Après ces agressions, c'est toute la politique migratoire voulue par Angela Merkel qui est remise en cause. La chancelière, sous pression, promet une réaction et a demandé à ses ministres de l'Intérieur et de la Justice de réfléchir à de "nouvelles propositions" pour renforcer l'arsenal législatif allemand.

En Europe, cette affaire allemande suscite aussi des réactions. Le Premier ministre slovaque réclame la tenue d'un Conseil européen extraordinaire pour renforcer les frontières.

Le JT
Les autres sujets du JT
La chancelière allemande Angela Merkel à Berlin, le 25 novembre 2015.
La chancelière allemande Angela Merkel à Berlin, le 25 novembre 2015. (MARKUS SCHREIBER / AP / SIPA)