"Jungle" de Calais : au cœur de l'évacuation

À Calais (Pas-de-Calais), le démantèlement de la "jungle" poursuit son cours. Comment se passe la suite de l'opération ? L'explication de Charlotte Gillard, à Calais pour France 3.

France 3

Ce matin du 25 octobre, à Calais (Pas-de-Calais), le démantèlement du camp se poursuit et des centaines de migrants font leurs valises "pour quitter la 'jungle'. Devant l'entrée du hangar, les files sont toujours importantes mais les autorités ont ralenti la prise en charge des adultes au profit des mineurs qui eux, resteront sur place dans des centres d'hébergement", explique Charlotte Gillard en direct de Calais.

Retard du démantèlement du camp

Seuls quatre bus sont partis de Calais depuis ce mardi 25 octobre, "encore loin des 45 départs d'autocars initialement prévus. Tout se déroule dans le calme, néanmoins le démantèlement du camp prend du retard et pourra même être repoussé à demain, mercredi 26 octobre, le temps pour les bénévoles sur place de convaincre les derniers récalcitrants et de limiter les risques de tensions lorsque la destruction du camp débutera", conclut la journaliste.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants évacués du camp de Calais ( Pas-de-Calais), le 24 octobre 2016.
Des migrants évacués du camp de Calais ( Pas-de-Calais), le 24 octobre 2016. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)