Jordanie : à la rencontre de ces réfugiés qui rêvent d'Europe

Tous les réfugiés n'ont malheureusement pas les moyens de se rendre en Europe. Explications.

France 2

100 000 habitants placés aux portes du désert, voilà à quoi ressemble l'immense camp de Zaatari (Jordanie). Certains réfugiés habitent dans ce décor poussiéreux depuis quatre ans maintenant. Alors sur l'artère principale appelée les Champs Élysée, on rêve d'Europe de plus en plus fort, car malgré l'aide humanitaire, la vie est rude à Zaatari. L'eau y est par exemple rationnée.

Interdiction de sortir du camp

Les réfugiés habitent dans ces logements préfabriqués où il faut, avec toute sa famille, dormir dans une seule pièce alors même que la température ces temps-ci ne descend que rarement sous les 40°C.

Mais il y a encore plus dur. Interdiction de sortir du camp sans autorisation, interdiction de travailler en Jordanie, c'est ce manque de perspectives qui pousse les réfugiés à rêver d'Europe. Partir, la tentation est de plus en plus forte. Et si les autorités du camp n'ont pas constaté de départ massif ces derniers jours, c'est avant tout parce que ces réfugiés n'ont pas les milliers d'euros nécessaires au long et périlleux voyage vers l'Europe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux petites Syriennes vont chercher de l\'eau dans un camp de érfugiés de Zaatari (Jordanie), le 19 septembre 2015.
Deux petites Syriennes vont chercher de l'eau dans un camp de érfugiés de Zaatari (Jordanie), le 19 septembre 2015. (MUHAMMAD HAMED / REUTERS)