Italie : des sardines contre le fascisme

En Italie, les sardines gagnent du terrain. Né il y a tout juste un mois, ce mouvement citoyen antifasciste a rassemblé, samedi 14 décembre, 35 000 personnes à Rome, selon les autorités. Dans leur viseur, un homme, Matteo Salvini, leader d'extrême droite.

FRANCE 2

Une marée humaine a déferlé sur Rome (Italie), samedi 14 décembre. 100 000 personnes au moins, portant fièrement leur emblème, une sardine. Ce petit poisson prend une dimension inquiétante pour les gros, en se déplaçant en groupe. Derrière les pancartes se trouvent des citoyens majoritairement jeunes, proeuropéens et ouverts aux migrants. Leur adversaire commun, c'est le nationalisme, et donc Matteo Salvini. "En soi, ce n'est pas contre la personne de Matteo Salvini. Les sardines forment un mouvement pour que l'Italie arrête de dire non", explique une manifestante.

Un phénomène grandissant

Leur mouvement a débuté, il y a un mois tout juste à Bologne (Italie). Au départ, ils se rassemblaient dans les villes où Matteo Salvini tenait meeting, à distance pour ne pas créer d'incidents, mais suffisamment nombreux pour créer un phénomène. Bologne, Florence, Turin, Milan, chaque semaine, la vague a grossi. Les sardines n'ont pas de leader, mais un fondateur, Mattia Santori. Un blogueur âgé de 32 ans, militant écologiste, qui dit vouloir faire de la politique autrement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Italie : des sardines contre le fascisme
Italie : des sardines contre le fascisme (FRANCE 2)