Le projet de loi sur l'asile et l'immigration déjà très critiqué

Gérard Collomb a présenté ce mercredi 21 février son projet de loi afin de mieux maîtriser l'immigration. Ces propositions inquiètent les associations et les magistrats.

Voir la vidéo
France 2

Devant le Conseil d'État, ils affichent leur inquiétude. Avocats et spécialistes du droit des étrangers affichent sur leurs banderoles, des messages très clairs. Le projet de loi asile et immigration, présenté par Gérard Collomb ce mercredi 21 février, restreint-il l'accès au droit d'asile ? Officiellement, le gouvernement désire une procédure plus rapide de 11 mois aujourd'hui à 6 mois prochainement. Selon une juriste, ce délai sera raccourci au détriment des demandeurs d'asile.

Mieux maîtriser l'immigration

En marge de cette proposition, les conditions sont assouplies pour la réunification des familles avec la possibilité pour les enfants réfugiés de faire venir parents et frères et sœurs. La durée du placement en centre de rétention est allongée de 45 à 90 jours. En théorie, cela permet d'organiser l'expulsion avec le pays d'origine, mais certains doutent de l'efficacité de cette mesure. Pour dissuader les passages illégaux à la frontière, un délit sera également mis en place : un an de prison et 3750 euros d'amende afin que l'immigration soit mieux maîtrisée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Intérieur Gérard Collomb, à l\'Elysée, à Paris, le 24 janvier 2018.
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, à l'Elysée, à Paris, le 24 janvier 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)