Hébergement d'urgence : d'anciens hôtels deviennent des centres d'accueil

D'anciens hôtels Formule 1 ont été transformés en centres d'accueil pour héberger des sans-abris et des réfugiés.

France 2

Depuis quelques mois, les célèbres enseignes "Formule 1" ont été retirées, 52 hôtels ont été transformés en hébergements d'urgence. Ici, les voyageurs ont laissé place à des sans-abris français et à des réfugiés, migrants sans domicile, mais régularisés. Ils sont hébergés avec leur famille en attendant de retrouver un logement stable. Ici, au total, 94 chambres, dont 10 ont été réaménagées. Pour transformer l'hôtel, 5 000 € de travaux ont été réalisés. L'ancien Formule 1 a été acheté par la Caisse des dépôts, un fond d'investisseurs privés. Un organisme social s'occupe de la gestion et la facture va à l'État. Ici, à Linas, dans l'Essonne, 110 personnes vivent dans des espaces de 9m2, avec télévision et frigo, facturés 19,55 € par nuit et par personne à l'État. Pour les familles hébergées ici, c'est un soulagement.

Un modèle plus efficace

Avant d'arriver là, la plupart des familles ont été relogées dans des hôtels du 115, souvent vétustes et facturés plus cher à l'État. Chaque année, l'État dépense plus de 260 millions d'euros pour des nuits à l'hôtel. En attendant de trouver un logement, tout est alors fait pour favoriser l'autonomie des personnes accueillies, avec notamment des cours de français, du soutien scolaire, des agents et des travailleurs sociaux à plein temps. Pour le SAMU social, ce modèle d'hébergement d'urgence est bien plus efficace que les nuits d'hôtel. Depuis la création du centre il y a un an, 57 personnes sont parties, toutes ont retrouvé un hébergement stable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un centre d\'hébergement d\'urgence à Paris, le 26 janvier 2006.
Un centre d'hébergement d'urgence à Paris, le 26 janvier 2006. (JOEL SAGET / AFP)