Haïti : l'émissaire des Etats-Unis dénonce les expulsions "inhumaines" de migrants et démissionne

Le fonctionnaire américain a adressé sa lettre de démission au chef de la diplomatie américaine, mercredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Daniel Foote, le désormais ex-émissaire américain en Haïti, le 26 mai 2016 à Washinton (Etats-Unis). (DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Un geste symbolique fort. L'émissaire américain en Haïti Daniel Foote a démissionné, dénonçant les expulsions "inhumaines" par les Etats-Unis de milliers de migrants haïtiens alors que le pays est en proie à l'insécurité grandissante des gangs armés.

"Je ne m'associerai pas à la décision inhumaine et contreproductive des Etats-Unis d'expulser des milliers de réfugiés haïtiens et d'immigrants illégaux en Haïti, un pays où nos fonctionnaires sont confinés dans des complexes sécurisés en raison du danger que représentent les gangs armés contrôlant la vie quotidienne", assène Daniel Foote dans sa lettre de démission datée de mercredi 22 septembre et adressée au secrétaire d'Etat Antony Blinken.

"Nous remercions l'émissaire spécial Foote pour son engagement pour le pays et pour le peuple d'Haïti", a réagi le département d'Etat sollicité par l'AFP. Daniel Foote cherchait à élargir son pouvoir de décision sur la politique des Etats-Unis envers Haïti, et l'administration Biden a décidé qu'il n'était pas approprié de lui donner autant de contrôle, a également réagi un haut responsable sous couvert d'anonymat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.