Doan Bui dénonce le "bégaiement furieux de l'Histoire"

Doan Bui, journaliste à "L'Obs" et lauréate du prix Albert-Londres 2013, est l'invitée du "Grand Soir 3" spécial migrants, ce mercredi 16 septembre.

FRANCE 3

Doan Bui, grand reporter à L'Obs et prix Albert-Londres 2013 pour ses travaux sur les migrants, est invitée sur le plateau du "Grand Soir 3" consacré aux migrants ce mercredi 16 septembre. La journaliste pense qu'il est regrettable qu'il ait fallu attendre la photo du petit Aylan pour qu'il y ait une réaction forte face au drame des migrants.

Réfugié ou migrant, "c'est la même détresse"

"Finalement, c'est toujours la même histoire, on essaye toujours de mettre les personnes qui fuient dans une catégorie. On est soit réfugié, soit migrant [...] et moi finalement, ce que j'ai vu dans mes reportages, ce que j'ai vu dans ma famille, dans l'Histoire, c'est toujours cette même détresse", remarque-t-elle avant de clairement parler de "bégaiement furieux de l'Histoire".

Mais pour Robert Ménard, maire de Béziers soutenu par le Front national, les "boat people" et l'arrivée de réfugiés vietnamiens n'ont rien à voir avec la situation actuelle. Pour lui, il existe aujourd'hui une menace terroriste qui n'existait pas à l'époque. Pierre Henry, directeur général de France terre d'asile, se veut pour sa part rassurant et affirme que la question de la sécurité est aujourd'hui prise en compte par les États et que des services spécialisés s'en chargent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants assis le long de la frontière serbo-hongroise à Horgos, le 16 septembre 2015.
Des migrants assis le long de la frontière serbo-hongroise à Horgos, le 16 septembre 2015. (ELISE LAMBERT / FRANCETV INFO)