DIRECT. De nouveaux réfugiés accueillis dans le Val-d'Oise

Un nouveau groupe d'Irakiens et de Syriens est arrivé, jeudi matin, à Cergy.

Des réfugiés arrivent au centre de séjour Hubert Renaud de Cergy-Pontoise (Val-d\'Oise), le 9 septembre 2015.
Des réfugiés arrivent au centre de séjour Hubert Renaud de Cergy-Pontoise (Val-d'Oise), le 9 septembre 2015. ( MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Une semaine après la mort du petit Syrien Aylan Kurdi sur une plage turque, les Français sont désormais majoritairement favorables à l'accueil de migrants et de réfugiés, selon un sondage publié jeudi 10 septembre. Une centaine de réfugiés syriens et irakiens sont arrivés en France, mercredi, en provenance d'Allemagne, et plusieurs centaines d'autres sont attendues d'ici à vendredi. Suivez les événements dans notre direct.

Des Français plus accueillants. Alors que seuls 44% des personnes interrogées se disaient favorables à ce que la France accueille une part des migrants et des réfugiés, ils sont désormais 53% à partager cette opinion, soit une progression de 9 points en l'espace d'une semaine, indique un nouveau sondage d'Elabe pour BFMTV.

Les réserves de Sarkozy. Nicolas Sarkozy, président des Républicains, met en garde, jeudi dans une interview accordée au Figaro, contre "la désintégration de la société française", en l'absence d'une politique migratoire qui distingue "migrants économiques", "réfugiés politiques" et "réfugiés de guerre".

L'Europe divisée. Alors que Jean-Claude Juncker et Angela Merkel ont joint leurs voix, mercredi, afin que les pays de l'UE se répartissent immédiatement 160 000 réfugiés, l'armée hongroise a procédé à des manœuvres militaires pour se préparer à une éventuelle mission de contrôle aux frontières, après l'entrée en vigueur de ses nouvelles lois antimigrants

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MIGRANTS

23h39 : Ce soir sur TF1, Nicolas Sarkozy a de nouveau plaidé pour une nouvelle politique migratoire, avec notamment un "statut de réfugié de guerre". Une proposition refusée par la gauche.

23h19 : Quelle intégration pour les réfugiés en France ? Une équipe de France 2 a notamment rencontré Mahmud Angarini, un médecin syrien. Arrivé en France il y a un an, il n'a pas de travail, car il n'a pas réussi à obtenir d'équivalence pour son diplôme.

(France 2)

22h11 : Mahmoud Swari est aujourd'hui loin de la Syrie, loin de la guerre et peut à nouveau exercer son métier de chirurgien. Il a appris l'allemand un an et demi, ce qui lui a permis d'obtenir un poste il y a un mois. Une équipe de France 2 s'est intéressée aux emplois occupés par des réfugiés en Allemagne.

(FRANCE 2)

22h08 : Angela Merkel demande à Facebook d'agir contre les commentaires racistes. "Facebook, en tant que compagnie, devrait faire quelque chose contre de tels propos", déclare la chancelière allemande, dans un entretien au Rheinische Post. Le détail à lire dans notre article.

22h04 : Pour aider les réfugiés dans leurs démarches en France, le gouvernement va faire appel à des volontaires du service civique, révèle France Info. La proposition a été formulée par Patrick Kanner, chargé de la Jeunesse et des Sports, en Conseil des ministres.

21h03 : Reportages, enquêtes et décryptages... Françoise Joly en direct de Paris et Guilaine Chenu en duplex de Munich présentent une édition exceptionnelle "d'Envoyé spécial" sur la crise des réfugiés. Une émission à suivre en direct ici.

20h11 : Le président américain Barack Obama ordonne à son gouvernement d'accueillir au moins 10 000 réfugiés syriens sur l'année à venir.

19h50 : L'AFP attaque Robert Ménard, maire de Béziers (Hérault), pour "falsification" d'une de ses photos. Le journal municipal de la ville publie, dans son dernier numéro, un photomontage, à partir d'un cliché de l'Agence France-Presse, laissant penser que les réfugiés vont envahir la ville. A lire dans notre article.

19h33 : La Hongrie s'apprêterait à déployer ses soldats pour fermer hermétiquement sa frontière avec la Serbie. La politique des autorités de Budapest est de pousser les candidats à l'exil à accélérer leur marche à travers les Balkans. Dans le même temps, des prisonniers hongrois ont été réquisitionnés pour achever au plus vite la construction d'une clôture de barbelés, destinée à endiguer le flux de migrants. REUTERS

18h54 : La mairie de Paris annonce l'ouverture de sept nouveaux centres d'hébergement à Paris et dans les Hauts-de-Seine. Objectif : accueillir au total 460 migrants, qui s'ajouteront aux 1 450 déjà pris en charge depuis début juin.

19h01 : L'Assemblée nationale va verser 300 000 euros au profit d'associations qui viennent en aide aux réfugiés, annonce l'entourage de son président, Claude Bartolone.

17h17 : Les exilés qui affluent en Europe rêvent plus du Royaume-Uni et de l'Allemagne que de la France. Notre journaliste Camille Caldini vous explique pourquoi la France n'est pas un eldorado pour les réfugiés.




(ARIS MESSINIS / AFP)

16h40 : "Le droit d'asile ne se découpe pas en tranches."

Manuel Valls a critiqué la proposition de Nicolas Sarkozy de créer un statut provisoire de "réfugié de guerre" pour certains migrants arrivant en Europe. Dans un entretien accordé au Figaro, l'ancien chef de l'Etat a appelé à "refonder la politique migratoire européenne".

16h33 : L'image a ému le monde entier. Le groupe Etat islamique l'utilise pour effrayer les candidats à l'émigration. Photo du petit Aylan à l'appui, l'organisation terroriste met en garde, dans son magazine de propagande, les réfugiés qui essaient de fuir vers les pays européens.

Le magazine dénonce le "péché majeur" que sont en train de commettre les réfugiés en emmenant leurs enfants en Occident, où "ils vivent sous la menace constante de la fornication, de la sodomie, des drogues et de l'alcool".

16h11 : Le Parlement européen a approuvé à une large majorité les mesures d'urgence proposées par le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, pour mieux répartir l'accueil des réfugiés entre les Etats membres. Les eurodéputés ont voté la résolution par 432 voix pour, 142 contre et 57 abstentions. Lisez notre article pour en savoir plus.

16h11 : 16 heures. C'est le moment de faire un point sur l'actualité de ce jeudi :

L'Autriche a suspendu ses liaisons ferroviaires avec la Hongrie, en raison de la "congestion massive" de son réseau face à l'afflux de migrants qui veulent se rendre en Allemagne.Depuis le début de l'année, quelque 450 000 réfugiés ont été enregistrés en Allemagne, selon le vice-chancelier. En France, une centaine d'entre eux sont arrivés, hier, et un nouveau groupe a été accueilli à Cergy (Val-d'Oise).


François Hollande a donné le coup d'envoi de la mobilisation pour la COP21. "Ce qui est en jeu, ce n'est pas la qualité de vie, c'est la vie", a affirmé le chef de l'Etat, à quelques semaines de la grande conférence sur le climat, qui doit se tenir à Paris. Que cache cet acronyme ? Nous vous expliquons tous les enjeux de l'événement dans notre article.

Homo naledi rejoint la grande famille des humains. Cette ancienne espèce du genre humain, jusque-là inconnue, a été découverte dans une grotte en Afrique du Sud. Voici le portrait de ce lointain cousin.

Descente de la police des polices au 36, quai des Orfèvres. Une vaste opération de prélèvements d'ADN sur des dizaines de policiers et employés du siège de la police judiciaire parisienne a débuté ce matin, dans le cadre de l'enquête sur le viol présumé d'une Canadienne, en 2014.

15h42 : Comment évolue la répartition des réfugiés syriens en Europe et au Proche-Orient depuis le début de la crise ? Le site américain Quartz (en anglais), a développé une carte interactive qui montre l'augmentation du nombre de civils exilés. En Europe, les plus gros pays d'accueil sont l'Allemagne et la Suède.



(QUARTZ)

13h52 : C'est la compagnie nationale des chemins de fer autrichiens (ÖBB) qui a annoncé la suspension, sine die, de ses liaisons avec la Hongrie. Elle justifie cette décision par la "congestion massive" de son réseau face à l'afflux de migrants désireux de se rendre en Allemagne.

13h54 : La Hongrie est l'une des principales portes d'entrée en Europe pour les réfugiés. Une fois dans le pays, beaucoup d'entre eux tentent de se rendre en Autriche ou en Allemagne. Une journaliste du Monde, se trouve en ce moment à la gare de l'est de Budapest, où des centaines de personnes attendent pour prendre le train vers Vienne.

13h38 : L'Autriche suspend ses liaisons ferroviaires avec la Hongrie.

12h59 : Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a proposé, hier, un "plan d'urgence d'accueil des réfugiés à caractère obligatoire et non plus volontaire", aux députés européens. Il a appelé à l'accueil de 160 000 personnes dans les pays de l'UE, répartis "en fonction de la richesse, de la taille, du taux de chômage de chaque pays".

12h47 : Le Parlement européen approuve les mesures d'urgence sur les réfugiés proposées par Jean-Claude Juncker.

12h24 : "Dans l'histoire longue de notre pays, est réfugié quiconque est persécuté dans son pays en raison de ses origines, de sa religion, de ses convictions."

Bernard Cazeneuve répond à Nicolas Sarkozy, qui suggère de créer un statut "provisoire de réfugié de guerre". Visiblement, la proposition ne suscite pas l'adhésion du ministre de l'Intérieur. Le statut de réfugié "est un et indivisible comme la République", explique-t-il. En le rendant temporaire, "nous ajouterions aux persécutions, les incertitudes et la précarité d'une situation incertaine".

11h20 : Une journaliste du Monde est justement à Röszke (Hongrie), la petite localité qui jouxte le principal point de passage des migrants depuis la Serbie. Ses tweets donnent une idée de l'atmosphère sur place.

11h11 : En 24 heures, 5 000 migrants sont arrivés à la frontière serbo-hongroise, un record, selon la télévision serbe.

10h13 : Depuis le début de l'année, 450 000 migrants sont arrivés en Allemagne, annonce le vice-chancelier.

10h15 : "Le stress post-traumatique, on pouvait le mesurer dans les yeux de ces personnes. Ils venaient de l'horreur. (...) Ils avaient encore ce stress que l'on a de ces pays en guerre."

La Croix-Rouge a pris en charge une cinquantaine de réfugiés, hier, à Champagne-sur-Seine (Seine-et-Marne). Le président de l'association, Jean-Jacques Eledjam, raconte sur RTL la détresse des personnes accueillies.

09h23 : Un nouveau groupe de réfugiés a été accueilli à Cergy (Val-d'Oise), signale un journaliste du Monde.fr présent sur place. Hier, 48 autres personnes s'étaient déjà installées dans un centre de vacances de la commune. Francetv info était sur place.

09h08 : Le "King" va-t-il ouvrir ses portes ? L'ancien footballeur Eric Cantona s'est dit "bien sûr" prêt à accueillir des réfugiés chez lui, dans un entretien publié sur le site du Parisien. "C'est évident, et ce serait bien qu'on soit tous prêts, les 65 millions de Français", poursuit-il. Les détails dans notre article.

09h25 : Bonjour @Robin G., vous craignez, vous aussi, la présence possible de terroristes parmi les réfugiés arrivés en Europe. En plus de la réponse du journaliste spécialisé David Thomson, selon lequel le groupe Etat islamique n'a jamais utilisé cette tactique, rappelons, en outre, qu'aucun des auteurs d'attentats ou de tentatives d'attentats en France ces dernières années ne venait des pays de ces migrants : tous résidaient en Europe. Nous évoquons cette question, et beaucoup d'autres, dans notre article consacré aux interrogations des internautes.

09h02 : Bonjour Mathieu, je ne suis pas l'anonyme mais j'avoue que la question me taraude. Si l'objectif est de nous faire mal, l'utilisation des flux migratoires pour "taper l'incruste" en Europe semble être une méthode facile. Il serait d'ailleurs stupide de nous en parler d'ailleurs.

08h58 : Bonjour cher @anonyme. Vous semblez vous inquiéter de la présence de "terroristes déguisés" parmi les réfugiés accueillis en France. En août, quand le maire Les Républicains de Nice (Alpes-Maritimes), Christian Estrosi, avait exprimé des craintes similaires, le journaliste David Thomson, spécialiste du jihadisme, avait rappelé que le groupe Etat islamique n'avait jamais évoqué l'utilisation d'une telle tactique. Je vous invite à lire l'article que nous avons consacré aux questions que se posent les internautes, où figurent des précisions à ce sujet.

08h37 : Combien de Daesh a t-on accueilli ?

08h20 : Les 48 réfugiés accueillis, hier, à Cergy (Val-d'Oise) ont passé leur première nuit en France. Une cinquantaine d'autres doivent arriver sur place d'ici à une heure, signale un journaliste du Monde.fr présent sur les lieux.

07h58 : En raison de l'actualité, "Envoyé Spécial" bouleverse son sommaire et proposera, ce soir, une émission spéciale, en direct, consacrée aux réfugiés. La France est-elle prête à les accueillir ? Pourquoi les Français se divisent-ils sur cette question ? A quoi ressemble la route de l'exil ? Le magazine est à suivre sur France 2 et francetv info à partir de 20h55.

07h11 : Dans vos kiosques, l'arrivée des premiers réfugiés pris en charge en Allemagne continue de faire la une. "Accueillez-nous", titre cette semaine Paris Match, avec la photo d'une fillette portée par son père, à la frontière serbo-hongroise. L'hebdomadaire consacre 24 pages à ce qu'elle considère comme "le grand défi de l'Europe".




(PARIS MATCH)

06h52 : Rennes a déjà ouvert ses portes à 35 réfugiés syriens. Comment la ville s'est-elle organisée ? Une équipe de France 3 est allée à la rencontre de ces familles accueillies dans la commune d'Ille-et-Vilaine.

(FRANCE 3)

06h27 : L'UE fait-elle "trop peu et trop tard" pour résoudre la crise des migrants ? Treize journaux européens, dont Libération en France, lancent aujourd'hui un appel aux dirigeants de l'Union européenne à agir pour aider les réfugiés. Tous ces médias les exhortent à "mettre en place des moyens simples, sûrs et pratiques pour permettre aux réfugiés de demander l'asile en Europe sans avoir à risquer leur vie pour venir ici".





(LIBERATION)