"Ocean Viking" : le débarquement en France de migrants secourus en Méditerranée "ne doit pas se reproduire", affirme SOS Méditerranée

L'"Ocean Viking", dont le sort a suscité plusieurs jours de bras de fer entre Paris et Rome, a accosté à Toulon (Var) vendredi matin.

Le vaisseau \"Ocean Viking\" arrive dans le port de Toulon (Var) escorté par un navire militaire, le 11 novembre 2022.
Le vaisseau "Ocean Viking" arrive dans le port de Toulon (Var) escorté par un navire militaire, le 11 novembre 2022. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Un débarquement en France de migrants secourus en Méditerranée centrale, entre Libye et Italie "est une situation exceptionnelle qui ne doit pas se reproduire", a déclaré vendredi 11 novembre le président de l'ONG de secours SOS Méditerranée. L'Ocean Viking, a accosté à Toulon (Var) ce matin peu avant 9 heures, pour débarquer les 230 migrants à son bord. Suivez notre direct.

 Giorgia Meloni, dénonce une réaction française "agressive, incompréhensible et injustifiée". La cheffe du gouvernement italien a réagi vendredi matin aux mesures de rétorsion envers Rome prises par la France. L'Ocean Viking a causé un bras de fer diplomatique entre les deux partenaires européens ces derniers jours.

Une "évaluation sanitaire" menée par les autorités. Les passagers du navire humanitaire de SOS Méditerranée vont faire l'objet d'une "évaluation sanitaire" par les équipes du Sdis (service départemental d'incendie et de secours) et du Samu. Les passagers seront ensuite emmenées dans un site d'hébergement sur la presqu'île de Giens où "il y aura en permanence des équipes médicales pour prendre en charge ces personnes", ajoute le préfet du Var.

"Deux tiers" des migrants accueillis par d'autres pays européens. D'après le ministre de l'Intérieur, 11 pays ont déjà accepté d'accueillir "deux tiers" de ces migrants : l’Allemagne, la Croatie, la Roumanie, la Bulgarie, la Lituanie, Malte, le Portugal, le Luxembourg, l’Irlande, la Norvège et la Finlande. Le ministre de l'Intérieur a salué "la solidarité européenne" des voisins de la France. Il a aussi précisé que les passagers qui ne répondent pas aux critères de demandeurs d'asile "seront reconduits directement".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MIGRANTS

23h59 : Il est minuit, voici les titres de la soirée :

"Aujourd'hui est un jour historique", a estimé le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, dans un message Telegram, après le retrait forcé des militaires russes de Kherson, qui était occupée depuis la mi-mars. "Les habitants de Kherson nous attendaient. Ils n'ont jamais abandonné l'Ukraine." Voici ce qu'il faut retenir de cette journée.

Le Vatican a annoncé ouvrir une enquête préliminaire au sujet du cardinal français Jean-Pierre Ricard, qui fait déjà l'objet d'une enquête de la justice française pour "agression sexuelle aggravée". Il a reconnu auprès de l'évêque de Nice avoir embrassé une jeune fille de 14 ans dans les années 1980.

• Le navire humanitaire Ocean Viking a accosté au port militaire de Toulon, avec à son bord 230 migrants secourus en Méditerranée, pour certains depuis trois semaines. Voici notre reportage sur la presqu'île de Giens, dans le village vacances où ils sont temporairement hébergés.

•Le duel Lyon-Nice n'a pas réservé un grand spectacle, avec un match nul bien terne (1-1) grâce à deux penalties. De leur côté, les Bleues terminent l'année sur une bonne note : après deux défaites de rang, les joueuses de Corinne Diacre ont retrouvé le sourire contre la Norvège (2-1).

21h39 : Les 230 migrants qui étaient encore à bord de l'Ocean Viking sont hébergés sur la presqu'île de Giens, dans un village vacances. Mais l'ambiance est loin d'être festive. Pour entrer, chaque passager du navire a dû passer un entretien de sécurité pour contrôler ses antécédents judiciaires ou d'éventuels signalements. Autour des hauts murs, 200 policiers et gendarmes font des gardes jour et nuit. Il est par ailleurs impossible pour les résidents de sortir du village, le temps que leur demande d'asile soit étudiée.

21h35 : "Tout ce que je voulais, c'était quitter la Libye, l'enfer"

Le jeune homme, qui pensait arriver en Italie, a débarqué ce matin du navire humanitaire Ocean Viking à Toulon. Tout comme Imran (un prénom d'emprunt), un jeune Pakistanais de 18 ans. "Italie, France... Du moment qu'on n'est plus ni en Libye, ni en mer, tout me va. J'avais besoin d'être sur la terre ferme."

21h01 : Une position surprenante de la part de l'élu, alors que le parti Les Républicains a lui aussi dénoncé les propos de l'élu RN, et voté son exclusion de l'Assemblée durant 15 jours. "On a des différences de fond avec le RN sur plein de sujets, mais sur la perte de souveraineté de la France, on peut se retrouver sur un certain nombre de constats", estime ce soir Gilles Platret, vice-président des Républicains, au sujet de l'accueil de l'Ocean Viking. Voici la séquence en vidéo.

21h00 : Le vice-président des Républicains revient également sur les propos racistes prononcés, à l'Assemblée, par le député RN Grégoire de Fournas. L'élu avait provoqué une huée dans l'hémicycle lors d'une prise de parole du député noir LFI Carlos Martens Bilongo qui concernait justement l'accueil du navire humanitaire. Mais Gilles Platret estime que cette phrase "a été détournée de son sens", et a amené "le déshonneur de l'Assemblée en expulsant l'un de ses membres", reprenant à son compte les propos prononcés par le député RN.

20h55 : L'Ocean Viking "n'aurait jamais dû débarquer sur les côtes françaises", estime sur franceinfo Gilles Platret, vice-président des Républicains. Parmi ses passagers, il estime que "95% de [ceux qui seront] déboutés [du droit d'asile] vont rester sur le territoire", ce qui "va inciter les réseaux de passeurs à précipiter ces passages, au mépris de la vie humaine". "Il y a des ports en Afrique qui auraient pu accueillir le bateau", plaide-t-il.

20h15 : Voici un nouveau point sur l'actualité :

"Aujourd'hui est un jour historique", a estimé le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, dans un message Telegram, après le retrait forcé des militaires russes de Kherson, qui était occupée depuis la mi-mars. "Les habitants de Kherson nous attendaient. Ils n'ont jamais abandonné l'Ukraine." Suivez notre direct.

Le Vatican a annoncé ouvrir une enquête préliminaire au sujet du cardinal français Jean-Pierre Ricard, qui fait déjà l'objet d'une enquête de la justice française pour "agression sexuelle aggravée". Il a reconnu auprès de l'évêque de Nice avoir embrassé une jeune fille de 14 ans dans les années 1980.

• Le navire humanitaire Ocean Viking a accosté au port militaire de Toulon, avec à son bord 230 migrants secourus en Méditerranée, pour certains depuis trois semaines. Voici notre reportage sur la presqu'île de Giens, dans le village vacances où ils sont temporairement hébergés.

• L'homme suspecté d'avoir poignardé à mort un policier hier soir à Bruxelles est un ancien détenu, condamné pour des faits de droit commun. Il était fiché par l'organe belge d'analyse de la menace terroriste (Ocam), a annoncé le parquet fédéral.

19h45 : Après plusieurs jours de bras de fer avec l'Italie, le gouvernement français a finalement autorisé l'Ocean Viking à accoster à Toulon, ce matin. Les migrants à bord ont été accueillis sur la presqu'île de Giens, dans un village vacances de plus de 200 logements, composé de petites maisons de deux étages, roses, divisées en appartements. Malgré ce qui a été affirmé par certains internautes, il n'y a pas de piscine. Notre reportage sur place. Un membre de la Croix-Rouge distribue des vêtements à un migrant débarqué de l'"Ocean Viking", à son arrivé au village vacances "Giens Cap Levant", à Hyères. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)(CHRISTOPHE SIMON / AFP)

18h15 : Il est l'heure d'un nouveau point sur l'actualité de ce vendredi 11 novembre :

• L'armée russe annonce avoir achevé sa retraite de la ville de Kherson et de tout le nord de la région. Le gouvernement ukrainien salue "une victoire importante", alors que le drapeau de l'Ukraine est à nouveau hissé dans la ville que la Russie occupait depuis mars.

Le Vatican annonce ouvrir une enquête préliminaire au sujet du cardinal français Jean-Pierre Ricard, qui fait déjà l'objet d'une enquête de la justice française pour "agression sexuelle aggravée". Il a reconnu auprès de l'évêque de Nice avoir embrassé une jeune fille de 14 ans dans les années 1980.

• Le navire humanitaire Ocean Viking a accosté au port militaire de Toulon, avec à son bord 230 migrants secourus en Méditerranée, pour certains depuis trois semaines. Leur débarquement est en cours. Critiquée par la France, la cheffe du gouvernement italien, Giorgia Meloni, dénonce une réaction "agressive, incompréhensible et injustifiée".

• L'homme suspecté d'avoir poignardé à mort un policier hier soir à Bruxelles est un ancien détenu, condamné pour des faits de droit commun. Il était fiché par l'organe belge d'analyse de la menace terroriste (Ocam), a annoncé le parquet fédéral.

16h59 : La France est en train de déployer progressivement 500 policiers et gendarmes supplémentaires à sa frontière avec l'Italie, a-t-on appris du ministère de l'Intérieur. Ils sont habituellement 4 000. Le renforcement des contrôles frontaliers est une des mesures de rétorsion que Gérald Darmanin avait annoncées hier, reprochant à l'Italie son refus de laisser débarquer les passagers de l'Ocean Viking.

14h41 : Selon Gérald Darmanin, 175 des 234 migrants secourus par le navire humanitaire pourraient être envoyés dans ces 11 pays. Cependant, certains de ces passagers pourraient être renvoyés dans leurs pays d'origine plutôt que dans un pays de l'UE : hier, le ministre de l'Intérieur assurait que "les personnes ne relevant pas du droit au séjour et de l'asile sur notre territoire feront l'objet de procédure d'éloignement sans délais".

14h53 : Onze pays européens ont accepté d'accueillir des passagers de l'Ocean Viking, annonce Gérald Darmanin sur Twitter. Selon le ministère de l'Intérieur, il s'agit de l'Allemagne (qui accepte la relocalisation d'un tiers des naufragés), Malte, la Croatie, la Roumanie, la Bulgarie, la Lituanie, le Portugal, le Luxembourg, l'Irlande, la Norvège et la Finlande.

14h33 : Rappelons les principales informations de ce vendredi :

• L'armée russe annonce avoir achevé sa retraite de la ville de Kherson et de tout le nord de la région. Le gouvernement ukrainien salue "une victoire importante", alors que le drapeau de l'Ukraine est à nouveau hissé dans la ville que la Russie occupait depuis mars.

• Le navire humanitaire Ocean Viking a accosté au port militaire de Toulon, avec à son bord 230 migrants secourus en Méditerranée, pour certains depuis trois semaines. Leur débarquement est en cours. Critiquée par la France, la cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni dénonce une réaction "agressive, incompréhensible et injustifiée".

• L'homme suspecté d'avoir poignardé à mort un policier hier soir à Bruxelles est un ancien détenu, condamné pour des faits de droit commun. Il était fiché par l'organe belge d'analyse de la menace terroriste (Ocam), a annoncé le parquet fédéral.

13h58 : "Ce n'est pas normal de débarquer à cette distance des lieux de sauvetage. Nous saluons la décision de la France mais (...) il y a eu un calvaire de trois semaines".

Le débarquement des passagers de l'Ocean Viking à Toulon "est une situation exceptionnelle qui ne doit pas se reproduire", déclare le président de SOS Méditerranée, l'ONG qui affrète le navire humanitaire. Les migrants qui se trouvent à bord ont été secourus entre la Libye et l'Italie, qui a refusé d'ouvrir un port au bateau.

12h59 : Le débarquement des passagers de l'Ocean Viking se poursuit à Toulon. Une cinquantaine de personnes ont pu quitter le navire pour l'instant, selon la directrice adjointe de SOS Méditerranée.

12h17 : Faisons un point sur l'actualité :

• Le navire humanitaire Ocean Viking a accosté au port militaire de Toulon d'où doivent débarquer les 230 migrants secourus en Méditerranée au large de la Libye. La cheffe du gouvernement italien, Giorgia Meloni, a dénoncé une réaction française "agressive, incompréhensible et injustifiée", après que Paris a annoncé des mesures de rétorsion envers Rome pour avoir refusé de faire accoster le navire. Suivez notre direct.

•Conformément à la tradition, Emmanuel Macron s'est rendu au pied de l'Arc de triomphe, auprès de la flamme marquant la tombe du soldat inconnu. Le chef de l'Etat a ensuite salué les militaires et anciens combattants.

•L'armée russe a annoncé avoir achevé sa retraite du nord de la région ukrainienne de Kherson, nouveau cinglant revers après près de neuf mois de campagne militaire en Ukraine. Par ailleurs, au moins quatre personnes ont été tuées et plusieurs blessées cette nuit dans une frappe de missile sur un immeuble résidentiel de la ville de Mykolaïv, dans le sud de l'Ukraine. Suivez notre direct.

• L'homme suspecté d'avoir poignardé à mort un policier hier soir à Bruxelles est un ancien détenu, condamné pour des faits de droit commun. Il était fiché par l'organe belge d'analyse de la menace terroriste (Ocam), a annoncé le parquet fédéral.

11h07 : Gérald Darmanin a dénoncé un comportement "irresponsable" de l'Italie vis-à-vis de l'Ocean Viking et a annoncé des mesures de rétorsion. En représailles, la France n’accueillera plus sur son territoire 3 500 migrants arrivés en Italie qu’elle s’était pourtant engagée cet été à accepter. Les contrôles aux frontières seront renforcés.

11h17 : La présidente du Conseil italien, Giorgia Meloni, dénonce une réaction française "agressive, injustifiée et incompréhensible" concernant l'Ocean Viking.



(RICCARDO DE LUCA / ANADOLU AGENCY via AFP)

09h21 : Au cours de la même conférence de presse Eric Jalon, directeur des étrangers en France, a précisé que l'Ofpra mobilise "dès ce week-end 16 agents pouvant faire jusqu'à 90 entretiens par jour" avec les passagers de l'Ocean Viking. Ils auront pour objet de déterminer si leur demande d'asile "est ou non fondée".

09h17 : Les passagers du bateau humanitaire seront ensuite emmenées dans un site d'hébergement sur la presqu'île de Giens où "il y aura en permanence des équipes médicales pour prendre en charge ces personnes", ajoute le préfet du Var.

09h14 : Le préfet du Var annonce qu'une "évaluation sanitaire" va être effectuée par les équipes du Sdis et du Samu auprès des 230 migrants de l'Ocean Viking qui accoste en ce moment à Toulon. "Si des personnes ont besoin d'être hospitalisées, elles seront dirigées vers des établissements hospitaliers capables de les prendre en charge", précise-t-il.

09h03 : Faisons un point sur l'actualité :

Le navire humanitaire Ocean Viking a accosté au port militaire de Toulon où il doit débarquer 230 migrants qu'il a secourus en Méditerranée au large de la Libye. "Il y a une rupture de confiance" avec l'Italie, a déclaré Laurence Boone, secrétaire d’Etat chargée de l’Europe, sur franceinfo, ce matin. Suivez notre direct.

Au moins quatre personnes ont été tuées et plusieurs blessées cette nuit dans une frappe de missile sur un immeuble résidentiel de la ville de Mykolaïv, dans le sud de l'Ukraine, ont déclaré les autorités régionales. Suivez notre direct.

La Chine a assoupli certaines mesures contre le Covid-19, notamment une réduction de la quarantaine à l'arrivée dans le pays, qui passe de dix à huit jours. Le pays asiatique est la dernière grande économie à maintenir une stricte politique sanitaire contre le virus, avec des frontières qui restent fermées à la plupart des ressortissants étrangers.

#COP27 Le président américain Joe Biden, conforté par les élections de mi-mandat, fait une brève escale aujourd'hui à la COP27 pour réaffirmer les engagements climatiques des Etats-Unis, sous pression pour augmenter leur aide aux pays pauvres, en première ligne du dérèglement climatique.


08h45 : "Il y a une rupture de confiance" avec l'Italie, déclare Laurence Boone, secrétaire d’Etat chargée de l’Europe, sur franceinfo, alors que le navire humanitaire Ocean Viking est arrivé au port militaire de Toulon. "Il y a eu une décision unilatérale qui met des vies en danger", pointe-t-elle.


08h35 : Le navire humanitaire Ocean Viking est arrivé dans le port militaire de Toulon (Var) et doit débarquer dans l'enceinte de la base navale les 230 migrants qui étaient à bord depuis une vingtaine de jours.