DIRECT. Migrants : après le démantèlement de la "jungle" de Calais, la pression s’accroît sur les campements de Paris

Depuis plusieurs jours, de nouveaux arrivants grossissent les campements de migrants du nord-est parisiens.

Des tentes sous le métro près de la place Stalingrad, le 26 octobre 2016 à Paris.
Des tentes sous le métro près de la place Stalingrad, le 26 octobre 2016 à Paris. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)
avatar
Axel Rouxfranceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Est-ce une conséquence du démantèlement de la "jungle" de Calais ? Depuis plusieurs jours, les campements du nord de Paris grossissent à vue d'œil. Avenue de Flandres, place Jean-Jaurès, place Stalingrad, les files devant les marmites des distributions de repas s'étirent inexorablement.

Plus de 1 000 repas distribués. "Il y a trois jours, on distribuait 700 à 800 repas. Aujourd'hui, on est à plus de mille. Je ne sais pas comment on va faire", confie Charles Drane, un coordinateur de l'ONG Adventist Development and Relief Agency (Adra) qui distribue des repas le midi sur l'avenue de Flandres (19e arrondissement).

 "Il n'y a pas d'arrivée massive de Calais à Paris." Sur Public Sénat, la ministre du Logement a démenti toute arrivée massive. "Beaucoup de migrants vont à Paris" en bus, par train ou en voiture, affirme pourtant à l'AFP une source de la police aux frontières du Nord.

Une évacuation "dans les jours qui viennent". Selon la mairie, ces campements seront bientôt évacués. Une opération qui ouvrira la voie à l'ouverture du premier centre d'accueil humanitaire pour les migrants de la capitale, d'une capacité initiale de 400 lits.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CALAIS

12h54 : Que va devenir la lande de Calais, après l'évacuation des migrants et le démantèlement de la jungle ? Eléments de réponse.

(FRANCE INFO)

11h17 : Retournons dans le 19e arrondissement de Paris, où notre journaliste Axel Roux est parti à la rencontre des migrants, rejoints par certains qui habitaient la "jungle" de Calais.

10h07 : "Vous savez, culpabiliser les Français, c'est un peu facile. Ça fait 30 ans que les élites françaises font cela en disant 'Vous êtes racistes parce que vous refusez l'immigration'. Stop au bout d'un moment, ras le bol. Les Français en ont marre d'être culpabilisés"

Interrogé sur BFMTV sur les propos tenus sur les réseaux sociaux par certains internautes au sujet des migrants, Florian Philippot a refusé de "culpabiliser les Français".


09h53 : Notre journaliste Axel Roux se trouve toujours dans le quartier de Stalingrad, à Paris, où des migrants venus de la "jungle" sont venus rejoindre ceux qui étaient déjà installés dans cette zone. Un contrôle de police est en cours.

08h59 : De retour de Calais, notre journaliste Axel Roux se trouve dans le quartier de Stalingrad, à Paris, où de nombreux migrants venus de la "jungle" sont venus s'installer.