Deux migrants meurent noyés en moins de 48 heures à Paris

Les deux accidents ont eu lieu dans le nord de Paris, aux abords de camps de migrants, rapporte France Bleu Paris mardi. "Le pire est arrivé" pour l'association France terre d'asile, qui demande aux autorités de prendre leurs responsabilités.

Le camp de migrants installé le long du canal Saint-Martin, à Paris, le 21 février 2018.
Le camp de migrants installé le long du canal Saint-Martin, à Paris, le 21 février 2018. (JOEL SAGET / AFP)

Deux noyades ont eu lieu en deux jours au nord de Paris, aux abords de camps de migrants, rapporte France Bleu Paris le 8 mai. Le premier corps a été découvert dimanche 6 mai dans le canal Saint-Denis à Aubervilliers tout près du camp de migrants du Millénaire. Deux jours plus tard, vers 00h30, c'est un jeune Afghan qui est mort en voulant traverser le canal Saint-Martin à la nage.

Ce jeune homme d'une vingtaine d'années avait certainement trop bu, selon le parquet. On ne sait pas encore dans quelles circonstances il est tombé. Un pompier en tenue a sauté à l'eau pour lui venir en aide. Les plongeurs des sapeurs-pompiers ont pris le relais. Ils l'ont ramené mais ils n'ont pas pu le réanimer. La mort a été constatée vers 1h15 du matin.

"Le pire est arrivé" pour France terre d'asile

Interrogé par France Bleu Paris, Pierre Henry, le directeur général de l'association France terre d'asile, estime que les conditions de vie des hommes migrants "le long d'un canal faisait craindre depuis plusieurs semaines le pire, et le pire est arrivé". Pour lui, le fait que le jeune homme ait bu ne change rien. Il rappelle la découverte du premier corps dans le canal lundi et il précise "que depuis plusieurs jours les rumeurs les plus folles courent autour de ces camps... Chacun se demandait de qui il s'agissait".

Il ajoute que "depuis deux mois il demande aux autorités de prendre leurs responsabilités et de mettre à l'abri en toute dignité ces personnes".