Deux graphiques pour comprendre l'afflux de migrants vers l'Allemagne

Après avoir accueilli des milliers de migrants début septembre, l'Allemagne a rétabli, dimanche, le contrôle de sa frontière sud pour mieux canaliser les arrivées. Une volte-face qui s'explique par l'afflux inédit de réfugiés.

Des migrants patientent avant de prendre le train, le 14 septembre 2015 à Freilassing, en Bavière (Allemagne).
Des migrants patientent avant de prendre le train, le 14 septembre 2015 à Freilassing, en Bavière (Allemagne). (DOMINIC EBENBICHLER / REUTERS)

Des contrôles pour mieux canaliser l'arrivée des migrants. L'Allemagne a rétabli, dimanche, les contrôles à sa frontière avec l'Autriche. Deux semaines après avoir accepté d'accueillir les réfugiés syriens et afghans qui se pressent en Hongrie et en Autriche, Berlin veut reprendre les choses en main. "Les contrôles provisoires aux frontières ne sont pas la même chose qu'une fermeture des frontières (...). Des réfugiés vont continuer à venir en Allemagne, nous espérons que cela se déroule dans le cadre d'un processus mieux ordonné", a indiqué, lundi 14 septembre, le porte-parole de la chancellerie.

Une décision qui s'explique par l'ampleur des arrivées de ces derniers jours dans le pays. Francetv info vous propose deux graphiques pour prendre la mesure de cet exode inédit.

Des demandes d'asile en hausse constante depuis 2012

Depuis avril 2012, l'Union européenne a connu une forte augmentation du nombre de demandes d'asile déposées dans ses 27 puis 28 Etats membres (la Croatie a officiellement adhéré à l'UE en 2013). Cette augmentation, qui s'explique par la guerre en Syrie et en Libye, a été principalement supportée par l'Allemagne et, en 2015, par la Hongrie.

En avril 2012, 4 105 demandes ont été déposées dans le pays, contre 37 530 en juillet 2015. A l'inverse, la France a connu une augmentation plus mesurée sur cette période. En avril 2012, Paris enregistrait 4 560 demandes, contre 5 600 en juin 2015.

Une augmentation exceptionnelle des arrivées en septembre

Tous les migrants arrivés ces derniers jours à Munich ne déposeront pas une demande d'asile en Allemagne. Certains ont continué leur route vers l'Europe du Nord, d'autres ont accepté la proposition de la France de rejoindre l'Hexagone. Mais une grande partie d'entre eux, dont la famille Ashour que francetv info a suivie jusqu'en Allemagne, vont demander l'asile dans le pays d'Angela Merkel.

Selon le décompte des autorités bavaroises, qui enregistrent les arrivées à la gare de Munich, principale porte d'entrée en Allemagne, 63 000 migrants ont été accueillis depuis début septembre et la décision de leur ouvrir la frontière. C'est presque deux fois plus que les demandes d'asile déposées sur le seul mois de juillet.