En Europe, le nombre de demandeurs d'asile a doublé entre le printemps et l'été

Selon les chiffres publiés par Eurostat, le nombre de demandeurs d'asile est passé de 210 000 au 2e trimestre à 410 000 au 3e trimestre.

Des migrants traversant la frontière entre la Macédoine et la Grèce, le 9 décembre 2015.
Des migrants traversant la frontière entre la Macédoine et la Grèce, le 9 décembre 2015. (SAKIS MITROLIDIS / AFP)

Avec plus de 410 000 personnes enregistrées, le nombre de demandeurs d'asile en Europe a presque doublé au cours de l'été 2015, par rapport au printemps dernier où environ 210 000 demandes avaient été comptabilisées. Selon les données publiées jeudi 10 décembre par Eurostat, l'office européen des statistiques, un demandeur sur trois est Syrien.

L'Allemagne et la Hongrie sont en première ligne : plus de la moitié des demandes introduites sur la période ont été faites sur leur sol, avec respectivement 108 305 et 108 085 requêtes, soit 26% du total en Europe pour chacun des deux pays. Suivent la Suède qui a enregistré 10% de demandes (42 500 demandes), l'Italie (7%, 28 400) et l'Autriche (7%, 27 600). En France, 17 640 demandeurs d'asile ont été enregistrés cet été, soit 4,3% du nombre total de demandeurs d'asile en Europe sur la période.

On attend une explosion des demandes pour le 4e trimestre

Si l'on rapporte les chiffres de demandes déposées au nombre d'habitants par pays, c'est la Hongrie qui vient largement en tête, avec 10 974 primo-demandeurs par million d'habitants, devant la Suède (4 362) et l'Autriche (3 215).

Sans surprise, un demandeur d'asile sur trois vient désormais de Syrie alors que les Afghans sont en deuxième position (14%), suivis par les Irakiens (11%) et, dans une bien moindre mesure, par les Albanais (6%) et les Pakistanais (5%).

Le nombre de demandeurs d'asile risque encore de croître car 800 000 demandes étaient en cours d'examen fin septembre, prévient Eurostat, soit deux fois plus qu'il y a tout juste un an. Ces demandes concernent en grande majorité l'Allemagne, avec 366 000 demandes en instance, contre un peu plus de 100 000 pour la Hongrie.