Des migrants retenus au Royaume-Uni dans de "très mauvaises conditions", selon un rapport d'inspection

Selon un rapport de l'Inspection des prisons, des familles avec de jeunes enfants ont dû passer plus de 24 heures dans des tentes près de Douvres.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des migrants recueillis en mer à leur arrivée à la marina de Douvres (Angleterre), le 16 décembre 2021. (BEN STANSALL / AFP)

Des migrants restent retenus dans de "très mauvaises conditions" après leur arrivée au Royaume-Uni malgré les promesses d'amélioration du ministère de l'Intérieur, note un rapport, publié jeudi 16 décembre, alors que les traversées illégales par la Manche atteignent des records.

L'Inspection des prisons ainsi que les comités de surveillance indépendants de Douvres et d'Heathrow (IMB), composés de bénévoles chargés par le gouvernement d'évaluer les conditions de rétention, ont visité plusieurs centres au cours des trois derniers mois.

Malgré les assurances reçues à l'issue de précédentes inspections en 2020, seuls des "progrès limités" ont été constatés, a expliqué l'inspecteur en chef des prisons Charlie Taylor. "Les personnes retenues, y compris un grand nombre de mineurs non accompagnés, ont continué [en 2021] à subir de très mauvaises conditions."

Des mesures "urgentes" sont nécessaires 

Le rapport note que des familles avec de jeunes enfants ont dû passer plus de 24 heures dans des tentes près de Douvres, premier port transmanche. Des femmes affirmant avoir été violées par des passeurs n'ont pas été "pas suffisamment soutenues".

Il relève aussi d'"importants" problèmes concernant la sécurité des mineurs non accompagnés qui sont "régulièrement retenus" avec des adultes avec lesquels ils n'ont pas de lien. La présidente nationale de l'IMB, Anne Owers, a alerté le ministère de l'Intérieur, jugeant nécessaire des mesures "urgentes".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.