Démantèlement de la "Jungle" de Calais : une sécurité renforcée

C'est une vaste opération qui va s'ouvrir ce lundi 24 octobre au matin à Calais (Pas-de-Calais). Le démantèlement de la "Jungle" va débuter sous haute sécurité alors qu'entre 6 000 et 8 000 migrants vont être évacués.

FRANCE 2

Plusieurs centaines de policiers sont mobilisés en France, mais également en Belgique pour le démantèlement de la "Jungle" de Calais (Pas-de-Calais) qui va débuter ce lundi 24 octobre. "1 250 policiers et gendarmes. Un dispositif impressionnant pour un démantèlement qualifié déjà par les autorités d'opération à haut risque", explique Marianne Mas en direct de Calais.

Des affrontements avec des activistes redoutés

Les autorités ne craignent pas les migrants eux-mêmes qui devraient être bien encadrés par les associations, la protection civile ou les pompiers. "Ce qu'elles craignent, ce sont des affrontements éventuels avec des activistes. Ils seraient déjà présents sur le camp, à peu près une centaine. À quelques dizaines de kilomètres d'ici, il y a la frontière belge. Les Belges redoutent un afflux de migrants qui ne voudraient pas quitter la zone", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une des \"écoles\" de la jungle de Calais, le 13 octobre 2016.
Une des "écoles" de la jungle de Calais, le 13 octobre 2016. (DENIS CHARLET / AFP)