Crise au Venezuela : le Pérou comptera bientôt un demi-million de réfugiés

Le rythme des arrivées est de 3 000 réfugiés vénézuéliens par jour, ont précisé les services chargés des migrations au Pérou. Les autorités du pays vont désormais exiger un passeport de la part des Vénézuéliens cherchant à s'établir sur son sol.

Des Vénézuéliens font la queue, jeudi 23 août 2018, au centre de surveillance des frontières à Tumbes, au nord du Pérou.
Des Vénézuéliens font la queue, jeudi 23 août 2018, au centre de surveillance des frontières à Tumbes, au nord du Pérou. (CRIS BOURONCLE / AFP)

Le Pérou s'attend à accueillir 100 000 réfugiés vénézuéliens dans les prochaines semaines, ce qui portera à 500 000 le nombre de personnes arrivées sur son sol pour fuir la crise économique et politique au Venezuela. "En août, nous en dénombrons déjà 400 000" sur le sol péruvien, a déclaré, jeudi 23 août, le haut responsable chargé des migrations, Eduardo Sevilla.

Le rythme des arrivées est de 3 000 réfugiés par jour, ont précisé les services d'Eduardo Sevilla. A partir de samedi, le Pérou va exiger un passeport des Vénézuéliens cherchant à s'établir sur son sol. Le ministre des Affaires étrangères Nestor Popolizio a précisé que Lima accorderait des visas humanitaires dans des cas exceptionnels.

Personne ne parle de fermer la frontière, il s'agit d'exercer un meilleur contrôle migratoire pour des raisons sécuritaires.Le ministre de l'Intérieur Mauro Medina

L'Equateur quitte l'Alliance bolivarienne

Le ministre de l'Intérieur Mauro Medina et Edouardo Sevilla se sont rendus jeudi dans la ville de Tumbes, à la frontière de l'Equateur, où des centaines de Vénézuéliens attendent dans de longues files pour faire enregistrer leur entrée au Pérou.

Cette crise migratoire a d'autres répercussions. L'Equateur a annoncé jeudi qu'il quittait l'Alliance bolivarienne pour les Amériques (Alba), union régionale créée en 2004 à l'initiative du Venezuela et de Cuba, pour protester contre "le manque de volonté" de Caracas de régler la crise migratoire actuelle.